S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Entre recommandations et dénonciation, la CEH lance un appel aux différents acteurs du pays

Entre recommandations et dénonciation, la CEH lance un appel aux différents acteurs du pays








À l’occasion de la fête de Saint André, les évêques de l’Église catholique ont adressé leur traditionnel message de Noël aux prêtres, religieux, religieuses, fidèles laïcs, hommes et femmes de bonne volonté, le 30 novembre 2018, au siège de la Conférence épiscopale d’Haïti (CEH, à Lilavois. Ils demandent aux fils et aux filles du pays de reconnaître que c’est le règne de la méfiance engendrée par la peur et qu’elle entrave l’avancement de notre pays.

« À l’homme incapable de se racheter, le fils de l’homme redonne confiance. Il se fait proche de lui. Il assume en tout sa condition, sauf le péché. Il dresse sa tente à côté de la sienne pour que, en toute confiance, il retrouve sa fierté, sa grandeur et sa dignité. Dieu ne laisse pas l’homme s’engouffrer sans retour dans l’abîme du mal, quel que soit son nom. Il vient à sa rescousse pour l’aider à remonter du tréfonds de sa chute, pour qu’il ait confiance en la force de celui qui le sauve », relate, d’entrée de jeu, les prélats de l’Église catholique d’Haïti, en adressant leur salutation aux fils et filles d’Haïti vivant à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Pour décrire les différents problèmes qui compliquent la situation du pays, la CEH fait mention de son dernier message publié durant le mois de septembre 2018, montrant que les grands maux du pays sont : la faillite des institutions démocratiques, l’escalade de la violence, les gangs armés à la solde de puissants sponsors, la corruption généralisée, l’impunité arrogante, le non-respect de la sacralité de la vie et l’atteinte de la personne humaine. »

Selon le dernier message de la CEH, la nation est en train de creuser le gouffre de son anéantissement, et c’est au bord de ce gouffre que le fils de Dieu viendra aujourd’hui nous joindre pour nous tendre la main en nous demandant avec force d’avoir confiance en lui, en nous-mêmes et envers les autres. « Ce climat de confiance est la condition sine qua non de toute velléité de dialogue, un dialogue qui exige une attitude d’écoute, de franchise et de dépassement de soi, à la recherche du bien supérieur de la nation », font savoir les leaders religieux catholiques d’Haïti.

La CEH se prononce sur le dossier Petrocaribe

Dans cette note, la CEH propose de ramener le dossier Petrocaribe sur un terrain de dialogue vrai, sincère et inclusif. Ce dossier, d’après les prêtres de la CEH, nécessite une suite concrète sur le plan administratif et juridique. « L’Église reconnait l’importance du dialogue et elle s’engage sur cette voie aux côtés du peuple haïtien en vue d’une réalisation plus adéquate du bien commun », poursuivent les évêques de l’église catholique d’Hait.

Recommandation de la CEH

La CEH souhaite l’exercice d’un rôle actif et déterminant par chaque fils et fille de ce pays. Elle recommande les élus à tous les échelons de l’État de se responsabiliser afin que la protection du peuple et des institutions démocratiques du pays soient des plus assurées. Aussi, l’obligation des membres du pouvoir judiciaire de faire régner le droit et la justice dans un système décrié et corrompu, les leaders des partis politiques doivent prioriser le pays au détriment de leurs ambitions personnelles et les membres de la société civile, hommes et femmes doivent aimer sincèrement ce pays afin de travailler honnêtement à son développement sont les principales recommandations de la CEH.

Enfin le souhait des prélats de l’Église catholique à tous (tes) les fils et filles du pays pour la fête de Noël, c’est d’arriver à un véritable pacte de confiance et donner un contenu réel à un nouveau printemps pour le peuple haïtien.

Frandy Jasmin



Articles connexes


Afficher plus [4735]