S'identifier Contact Avis
 
23° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Opération policière à Petit-Goâve, 19 personnes arrêtées

Opération policière à Petit-Goâve, 19 personnes arrêtées








Moins d’une semaine après son intervention à la rue Porcelaine au Centre-ville de Port-au-Prince, la Police nationale a mené une nouvelle opération dans le département des Nippes. Au bilan, une quinzaine de personnes interpellées, une somme d’argent confisquée, des armes et des munitions saisies, d’après les informations fournies par le responsable du commissariat de Petit-Goâve.

Les forces de l’ordre sont déterminées à attaquer les bandits et les mettre hors d’état de nuire. Quatre jours après l’opération de la Rue Porcelaine au Centre-ville de Port-au-Prince où plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées dont des présumés chefs de gangs qui semaient la terreur dans cette zone, les policiers du commissariat de Petit-Goâve ont conduit, mardi soir sur la route nationale # 2 a l’entrée sud de la ville, une nouvelle opération au cours de laquelle dix-neuf personnes ont été appréhendées à bord de plusieurs véhicules. 6 filles ont été également arrêtées.

Un bon coup pour Julbert Conseilland. Parmi les dix-neuf personnes arrêtées dans ce coup de filet se trouvait un certain Dumé Loudy alias Loulou. Ce dernier, selon le commissaire de la Police de Petit-Goâve, serait le numéro un d’un groupe armé répondant au nom de Team Loulou qui opérait notamment à Miragaône. Il était activement recherché par la Police de Miragoône en raison de son implication présumée dans des actions de banditisme, tels vols à main armée, et autres infractions.

En plus de ces arrestations, le commissaire de la Police de Petit- Goâve a fait état de la saisie d’une arme à feu de calibre 9mn (TWF 14 169) qui serait, selon toute vraisemblance, la propriété de la PNH. Une boite de projectile, des douilles, une somme de quarante-huit mille cinq cents gourdes, une machette, et dix-neuf téléphones portables ont été également saisis.

Une plainte déposée

Ces individus ont été déjà pointés du doigt. En marge de cette opération, une jeune fille a déposé une plainte au Commissariat de Petit-Goâve contre ces individus se trouvant à bord de ces véhicules. Cette jeune fille dont son identité n’a pas été relevée par le chef de la police a fait croire aux agents des forces de l’ordre qu’elle a été violée par ce groupe de personne quelques heures avant l’opération. En ce sens, une enquête devrait être sous peu enclenchée en vue de faire la lumière sur ce dossier.

La PNH veut rétablir la confiance

Depuis après la tenue de la réunion d’urgence en date du 28 novembre dernier entre les responsables des commissariats et des sous-commissariats ainsi que les responsables des différentes unités de la PNH, les forces de l’ordre multiplient les opérations visant a traquer les bandits. Les agents de la PNH ont mené deux opérations en moins d’une semaine, l’une au centre de la capitale et l’autre dans le département des Nippes. Au total cent sept personnes sont déjà interpellées, environ six armes à feu saisies.

En dépit de ses efforts consentis par la PNH, notamment en augmentant sa présence dans les artères de la capitale et dans les zones avoisinantes, les bandits comme à chaque fois ont pu trouver les moyens de semer la terreur. Et le dilemme de l’insécurité reste jusqu’à date un défi majeur pour les autorités. Puisque, pas une seule journée sans avoir vu ou entendu une attaque que ce soit sur des agents de la PNH ou des civiles. Au début de la semaine, pas moins de deux policiers ont été attaqués par des bandits dans l’aire métropolitaine. L’un a été tué par balle dans la zone de Jérusalem, nouvelle zone rouge et l’autre grièvement blessé à Carrefour Gerald bataille suite à une attaque à l’arme blanche.

Jodel Alcidor



Articles connexes


Afficher plus [4719]