S'identifier Contact Avis
 
23° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Des députés de l’opposition recadrent Joseph Lambert

Des députés de l’opposition recadrent Joseph Lambert









Après avoir intelligemment indexé le député Printemps Bélizaire, faisant croire que ce dernier a aidé au chef de gang de village de Dieu, Arnel Joseph, d’échapper à la Police lors d’une opération au village, des députés de l’opposition ont, dans une lettre ouverte, recadré Joseph Lambert.

Ces députés critiquent le fait que le président de l’Assemblée nationale essaie de salir l’image des parlementaires de l’opposition afin de se refaire la sienne. En ce sens, ils ont rappelé au sénateur du Sud-Est que c’est lui, au mépris de la misère de la population, qui a passé un contrat de bail à loyer pour 114 000 dollars américains l’an. Ces députés ont aussi souligné le fait que le sénateur avait utilisé son influence pour effectuer un prêt de 700 000 dollars américains au profit de son fils pour la création d’une entreprise de location de voiture.

Accusation de trafic de stupéfiants

Le jeu s’est transformé. Le sénateur Joseph Lambert avait promis de faire de grandes révélations afin d’aider la Police et la justice. Promesse non tenue puisqu’il a fait une accusation implicite sans trop d’assurance, sans fournir les preuves nécessaires permettant de croire en ces paroles. Mais malgré tout, les députés de l’opposition prennent très au sérieux cette déclaration en lançant la balle dans le camp du sénateur qu’ils accusent de trafiquant de drogue et de vol de véhicule.

Ces députés informent que le sénateur était mouillé dans l’affaire du bateau de drogue débarqué aux Irois, commune de la Grand-Anse. La mort de son père, racontent les députés, était provoquée par cette affaire. Par ailleurs, ils ont indiqué que la Direction centrale de la Police judiciaire avait confisqué un véhicule volé par Joseph Lambert en République dominicaine en 2005. Des accusations qui ne sont pas différentes des actions des chefs de gang recherchés par la PNH. Ces accusations donnent l’impression qu’Haïti est sous l’emprise des groupes de gangs et ceux qui fonctionnent sous couvert de l’immunité.

BLTS au Parlement pour une bonne raison, d’après ces députés

Ces parlementaires signataires de cette lettre, dont Joseph Manès Louis, Jean Robert Bossé, Roger Milien, Printemps Bélizaire, Sinal Bertrand, Renald Exantus, ne sont pas gentils avec le sénateur. D’après eux, le DG de la Police nationale d’Haïti, Michel-Ange Gédéon, avait emmené avec lui ses agents de la Brigade de lutte contre le trafic des stupéfiants (BLTS) et des chiens renifleurs pour une bonne raison. Le commandant en chef de la PNH, déclarent-ils, sans provoquer les sénateurs honnêtes, sait qu’au sein du Parlement il y a des trafiquants de drogue, comme Joseph Lambert. Et la présence de la BLTS au Parlement mardi dernier avait vraiment dérangé certains sénateurs. D’autres, comme Gracia Delva de l’Artibonite, le voyaient comme étant une provocation.

Les députés de l’opposition exigent au président de l’Assemblée nationale, sous la menace de ne plus pouvoir diriger aucune séance en Assemblée nationale, de présenter péremptoirement et sans délai aucune excuse publique, notamment au député Printemps Bélizaire et à la Chambre des députés en général.

Evens REGIS



Articles connexes


Afficher plus [4719]