S'identifier Contact Avis
 
29.64° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Rareté de carburant, la situation s’aggrave aux Cayes

Rareté de carburant, la situation s’aggrave aux Cayes








La rareté du carburant, à laquelle font face toutes les régions du pays, dont la ville des Cayes, prend de l’ampleur. Cela, malgré la note conjointe du bureau du secrétaire d’État à la Sécurité publique et du Bureau de monétarisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), en date du 8 janvier 2019, informant que des dispositions sont prises afin de rendre disponible le carburant dans les différentes stations.


Ce mercredi 9 janvier 2019, les pompes à essence, dans la troisième ville du pays, n’étaient pas en mesure de fournir du carburant aux chauffeurs et aux propriétaires de véhicules. Les marchands ambulants profitant de la rareté pour faire du marché noir en étaient les seuls fournisseurs, cela à des prix exorbitants. Depuis lundi 8 janvier 2018 dernier il fallait cinq cents gourdes pour acheter un gallon d’essence. Ce qui a augmenté ce mercredi 9 janvier par rapport au nombre de demandeurs qui s’accroit.

Une situation préoccupante pour les chauffeurs, les syndicalistes et des usagers de la route. Ils disent ne pas comprendre la raison de la rareté et souhaitent avoir des explications de la part des autorités. Par ailleurs, ils se montrent inquiets de ce que pourraient dessiner les jours à venir si rien n’est fait. Car, disent-ils, beaucoup d’activités économiques dépendent de l’essence. Ce qui peut paralyser les activités commerciales déjà très criantes vu la cherté de la vie.

Il faut souligner que cette situation engendre des cas de conflits entre passagers et chauffeurs, notamment les taxis-motos. Les passagers, refusant de payer des prix fixés par les chauffeurs qui entendent ajuster les prix des courses suivant les coûts du carburant par les marchands improvisés, installés devant les pompes à essence.

Toutefois, la circulation n’était pas paralysée dans la ville des Cayes ce mercredi 9 janvier 2019. Seules les pompes étaient, pour la plupart, fermées. Les automobilismes de leur côté, espèrent calmement la concrétisation des décisions prises par les autorités en vue de continuer à rendre disponible le carburant dans les différentes stations. D’ailleurs, c’est ce qu’avait mentionné la note conjointe du bureau du secrétaire d’État à la Sécurité publique et du Bureau de monétarisation des programmes d’aide au développement (BMPAD).

Edver Serisier



Articles connexes


Afficher plus [5060]