S'identifier Contact Avis
 
34° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le calvaire des migrants haïtiens commence

Le calvaire des migrants haïtiens commence








Le calvaire des migrants haïtien a déjà commencé. Pour le début de cette année, plusieurs ont été interceptés en mer et dans les zones frontalières terrestres, notamment au large de Bahamas et des États-Unis.


Dans le cadre de l’opération anti retour mise en place contre les Haïtiens, l’entrée sur le territoire dominicain est refusée à plusieurs groupes d’Haïtiens qui étaient venus passer la fête de fin d’année avec leur famille en Haïti. Des membres du Corps spécialisé de sécurité frontalière terrestre (CESFRONT), ont intercepté 850 Haïtiens (hommes, femmes et enfants) au cours des derniers jours, dans leur tentative de retourner sur le territoire dominicain.

Ces citoyens haïtiens, majoritaire¬ment en situation migratoire ir¬régulière, ont été arrêtés dans les zones frontalières de Manzanillo, Santa Maria, Cañongo, Loma de Cabrera et Dajabón. Ils se dépla¬çaient vers plusieurs destinations dominicaines. Ils ont été conduits dans plusieurs centres de réten¬tion avant d’être remis aux auto¬rités de la Direction générale de l’immigration (DGM), pour iden¬tification et déportation en Haïti.

Début du procès TPS, quel espoir pour ces migrants haïtiens ?

Lundi 7 janvier, le premier procès mettant en cause la fin du Statut de protection temporaire (TPS) dé¬cidé par l’administration Trump a démarré. Plusieurs dizaines de milliers d’Haïtiens sont concernés et risquent la déportation vers Ha¬ïti à partir du 22 juillet 2019. Les 50, 000 ressortissants haïtiens qui bénéficient, jusqu’ici, du Statut de protection temporaire (TPS), par le biais de plusieurs plaignants, membres d’organisations qui défendent la cause des immigrés haïtiens, ont intenté ce lundi 7 jan-vier, un procès contre le président américain pour déterminer si la décision ne traduit pas l’élan rac¬iste de ce dernier.

Ce procès, introduit par un con¬seil de neuf membres, au tribunal fédéral de Brooklyn, devrait durer quatre jours. Plusieurs membres de la communauté haïtienne, des représentants élus, des leaders re¬ligieux ainsi que des défenseurs de l’immigration ont fait valoir que la « décision est illégale, inconstitu¬tionnelle et motivée par l’animosité raciale de Donald Trump à l’égard des Haïtiens et d’autres immi¬grants ».

Selon les plaignants, Don¬ald Trump a violé la loi dans la manière de mettre fin au TPS et que la décision était préméditée et motivée par l’animisme racial ». Ils ont, à cet effet, fait allusion à diverses déclarations troublantes faites par Trump lors des réunions organisées à la Maison-Blanche autour du TPS où « il décrivait Ha¬ïti comme un pays sans scrupule. Selon eux, c’est une décision basée sur le racisme, la démagogie et des tentatives politiques pour les xéno¬phobes ».

Ces 50 000 Haïtiens ont déjà envi¬ron 27 000 enfants nés sur le ter¬ritoire américain. Les plaignants avancent que la déportation vers Haïti de ces 50,000 concitoyens (qui risquent de perdre leur emploi) et leurs 27,000 enfants nés sur le sol américain mettra en danger leur vie. Ils croient que l’infrastructure socio-économique d’Haïti n’est pas assez stable pour gérer un afflux de ressortissants haïtiens dont la vie est perturbée par la fin probable du TPS. L’avocate Ira Kurzban ap¬pelle à un renversement de l’arrêt « prémédité » du TPS au terme du procès. Mais compte tenu de la fidélité des proches de Donald Trump à l’administration en place, quels sont les espoirs réels de cass¬er cette décision prise par l’homme fort de la Maison-Blanche ?.

Evens RÉGIS



Articles connexes


Afficher plus [5274]