S'identifier Contact Avis
 
29.44° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Un mort et cinq blessés à Cap-Haïtien

Un mort et cinq blessés à Cap-Haïtien








La contestation a gagné la ville du Cap-Haïtien ce jeudi 7 février 2019, anniversaire de l’an 2 du quinquennat du président Jovenel Moïse et le 33e de la chute du régime des Duvalier en Haïti. Un bilan partiel fait état d'un mort de cinq blessés.
 
Toutes activités étaient au point mort

Le transport en commun était totalement paralysé. Les établissements scolaires publics et privés, les banques commerciales, les magasins ont gardé leurs portes fermées, en signe de protestation contre la cherté de la vie et pour exiger la démission de Jovenel  Moïse à la tête du pouvoir.
 
Parallèlement plusieurs milliers de personnes ont foulé le pavé, munis de pancartes et de branches d'arbres. Du rond-point Samarie à Carrefour Aviation; de Carrefour Aviation à la place des héros à Vertières, les protestataires ont parcouru plusieurs artères de la ville et ont dénoncé le phénomène de la vie chère qui tracasse la population haïtienne, la rareté du carburant dans le pays qui, selon eux, entravent le quotidien de la population.
 
Ils ont accusé le chef de l'État de n’avoir rien fait, concrètement pour se colleter aux difficultés auxquelles fait face le pays, ont-ils fait savoir.
 
De plus, ils reprochent au chef de l'État d'avoir participé dans la dilapidation du fonds Petrocaribe. Ils mettent, du coup, en doute la capacité du président de permettre la réalisation d’un vrai procès pour juger les personnes ayant participé dans le gaspillage de ce fonds.
 
Soulignons que la mobilisation du 07 février 2019 a mis, main dans la main et pour une cause unique, des petits marchands, des enseignants, des petrochallegers, des universitaires, des sans emplois et des membres de l'opposition politique à Cap-Haïtien.
 
Signalons que des manifestants ont attaqué avec des jets de pierres et de bouteilles le sous-commissariat de Barrière bouteille (entrée sud du Cap-Haïtien
) et la résidence du commissaire du gouvernement du Cap-Haïtien Ferney Sanijuste Charles, mais aucune victime n'est à déplorer.
 
Des barricades de pneus enflammées sont remarquées partout dans la ville notamment aux rues L et A du Cap-Haïtien. Les manifestants ont annoncé la poursuite de la mobilisation jusqu'à la démission du président Jovenel Moïse à la tête de l'État.

Hervé Délima



Articles connexes


Afficher plus [5543]