S'identifier Contact Avis
 
27.78° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Deux morts et des blessés par balle aux Gonaïves

Deux morts et des blessés par balle aux Gonaïves








La ville des Gonaïves a connu une nouvelle journée de tension, ce vendredi 8 février. Des étudiants ainsi que des habitants du quartier populaire raboteau sont descendus dans la rue de la cité pour exiger la démission du chef de l’état. Tout comme la journée du 7 février, des débordements violents ont eu lieu, a-t-on constaté.

Bilan: deux morts par balle. Il s’agit de Diamond Augustin, et Ecclésiaste Libéral dit Aito. L’un des victimes a reçu une balle dans sa tête et l’autre au niveau de sa poitrine. Le directeur du Centre de diagnostic intégral de Raboteau, M. Auguste Jouvens, qui a confirmé la nouvelle, précise que l’une des victimes s’est éteinte malheureusement une fois arrivée à l’hôpital et l’autre extra-muros. Quatre autres blessés par balle ont été également reçu au CDI, a fait savoir le docteur Jouvens.

Les manifestants accusent les policiers d’être derrière cet incident. Tandis que, le porte parole adjoint de la direction départementale de la police, l’inspecteur Max Saint Preux, de son côté nie toute l’implication de la police dans la mort de ces individus. Toutefois, l’inspecteur a annoncé l’ouverture d’une enquête externe afin de fixer les responsabilités. Par ailleurs, le porte parole de la DDA/PNH a déploré le comportement violent des manifestants qui ont pris pour cible la Police. « C’est un très mauvais calcul de la part des manifestants », a critiqué l’inspecteur Saint Preux tout en rappelant la mission de la Police nationale qui n’est autre que «protéger et servir ».

Les institutions bancaires ont été ciblées par les manifestants. Ces derniers ont tenté de vandaliser les locaux de la succursale de la Unibank qui se trouve au centre-ville. « Se la kob petro a sere », a lâché l’un d’entre eux.
Pour l’instant, la ville est apparemment calme. Des débris de toutes sortes jonchent jusqu’à présent la nationale numéro 1.

Dieulivens JULES, jdieulivens@gmail.com



Articles connexes


Afficher plus [5549]