S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Haïti/Crise politique et économique Depuis le Nord-Ouest, PATRIM fait des propositions de sortie de crise

Haïti/Crise politique et économique Depuis le Nord-Ouest, PATRIM fait des propositions de sortie de crise








Dans une note mise en circulation, le Parti des travailleurs révolutionnaires pour l'intégration des masses (PATRIM) exprime sa plus grande consternation par rapport à la situation de tension dans le pays, depuis le 07 février 2019, alimentée par des membres de la population qui manifestent contre le pouvoir et contre la cherté de la vie. Une situation qui a causé déjà son lot de victimes et de dégâts matériels jusque dans les rangs de la PNH. Le parti déplore le fait qu'environ 33 ans après la fin de la dictature de Jean Claude Duvalier, rien n’a été véritablement entamé de manière à résoudre les problèmes fondamentaux du peuple, dont le droit à la nourriture.

« Malheureusement, jusqu'ici, le peuple se trouve encore dans la situation de pratiquer toute forme de violences visant à exiger la justice sociale que les colons et les esclavagistes, de toutes les couleurs confondues, ont étouffée depuis l'assassinat de l'empereur Jean Jacques Dessalines », peut-on lire dans cette notre. Le Parti des travailleurs révolutionnaires pour l'intégration des masses fustige en ce sens, un petit groupe d'Haïtiens qui, en complicité avec des étrangers, s’est accaparé de toutes les richesses du pays. « Le pays a trop de potentialités pour que les masses défavorisées continuent à végéter dans la plus profonde misère et à vivre dans la crasse », s'indigne le PATRIM. Toutefois, en vue remédier à la situation politique, sociale et économique suscitant momentanément des mouvements de protestations, le directoire de ce parti a proposé un ensemble d'éléments de solutions.

L'instauration d'un système permettant de rapporter à la population les informations relatives à l'utilisation des fonds du Trésor public, de réaliser le procès Petrocaribe et de faire la lumière sur les fonds, gérés par la CIRH, ayant été destinés à la reconstruction du pays, après le passage du séisme du 12 janvier 2010. Réduire la quantité des ministères à douze (12) et renforcer l'État d'urgence en facilitant la présence de l'État dans tous les recoins du pays, de manière à veiller à ce que les besoins de première nécessité soient accessibles à tous, même aux habitants des zones les plus reculées des sections rurales.

Le parti des travailleurs révolutionnaires pour l'intégration des masses rejoint les structures politiques favorables à la mise en veilleuse définitive du Sénat de la République. Il propose, en guise de pouvoir parlementaire, une chambre unique avec un nombre réduit de députés. PATRIM préconise la mise sur pied de deux commissions qui se chargeront d'une part de rédiger le « document d'entente nationale » suivant une conception d'un projet de société qui s'entendra sur les cinquante prochaines années et d'autre part d'organiser la conférence nationale avec des plans d'action pour une bonne gouvernance. La Constitution haïtienne est, selon le collectif des forces Activites pour le Changement d'Haïti, la source d'instabilité politique et économique. Le PATRIM montre à bord, en proposant la convocation d'une nouvelle assemblée pour rédiger une nouvelle constitution suivant les prescriptions ou les recommandations issues des assisses.

Toutefois, après avoir rédigé la nouvelle constitution du pays, il faudra l'organisation d'un référendum pour l'adoption et la formation d'un conseil pour s'assurer de la pleine application de cette nouvelle loi mère du pays, selon la note. Et en tout dernier lieu, le Parti des travailleurs révolutionnaires pour l'intégration des masses propose l'organisation des élections générales pour tous les postes. Cependant, notons toutes ces propositions de sortie de crise émanées du PATRIM, devraient être réalisées au cours d'une vraie transition qui s'étendra sur trois (3) ans au minimum et cinq ans (5) ans au plus, selon son secrétaire général Joseph Domingue ORGELLA.


Marc Edy Ossam



Articles connexes


Afficher plus [5166]