S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Cayes : la mobilisation connait un répit

Cayes : la mobilisation connait un répit



Huit jours après le lancement de la mobilisation contre le pouvoir, la tension connait un calme dans la troisième ville du pays ce jeudi 14 février 2019. Certaines routes ont été débloquées, ainsi les véhicules ont pu circuler même si les activités commerciales sont encore au point mort.


Lancée depuis le 7 février 2019 dernier, le mouvement de protestation des citoyens indignés par le mode de gestion du gouvernement et la cherté de la vie a connu un répit dans la métropole du Sud ce jeudi 14 février 2019. Après huit jours de vives tensions, la vie est sur le point de reprendre son cours grâce aux routes qui sont débloquées. La ville est plus ou moins accessible ce jeudi 14 février, et le trafic local possible.

Toutefois, les banques et la plupart des magasins sont restés fermés de peur que le mouvement ne se reprenne spontanément. Les pompes à essence non plus. Quelques citoyens en profitent pour s’approvisionner.

Par ailleurs, les inquiétudes persistent. Entre un répit et une trêve sur le moyen ou le long terme, les citoyens s’interrogent. Certains souhaitent que les activités reprennent pour de bon et que la vie reprenne son rythme comme auparavant, car, expliquent-ils, ces jours de tension sans résultats n’ont fait qu’aggraver leur situation ne pouvant pas se rendre au travail et les activités scolaires étant paralysées. D’autres soulignent que ce calme accordé par les protestataires est peut-être une stratégie afin que les membres de la population trouvent de quoi subvenir à leurs besoins. Ainsi craignent-ils que la tension remonte de façon spontanée.

Il faut rappeler que huit jours après le lancement de la mobilisation dans le département du Sud, notamment dans la ville des Cayes, les dégâts sont considérables. Près d’une dizaine de personnes sont blessées par balle ; plusieurs tentatives de pillage ont été enregistrées.
L’incident le plus malheureux recensé durant ce mouvement de protestation serait l’évasion de près de quatre-vingts détenus à la prison civile d’Aquin dont on ignore encore la cause. Cette situation n’a fait qu’augmenter les inquiétudes de la population déjà aux abois. Ce, considérant la situation de vie chère et le niveau d’insécurité qui planaient déjà sur la région.

Edver Serisier




Articles connexes


Afficher plus [7639]