S'identifier Contact Avis
 
30° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’ONU pense à une mission de consultation pour les dirigeants politiques en Haïti

L’ONU pense à une mission de consultation pour les dirigeants politiques en Haïti



La fin du mandat de la MINUJUSTH approche, et l’ONU envisage déjà une autre mission pour Haïti. Les raisons présentées sont multiples.


Les dirigeants de l’ONU veulent de plus en plus laisser leur empreinte dans le système politique en Haïti. De la Minujusth, mission dite humanitaire, l’organisation veut modifier sa présence en Haïti par l’installation d’une mission politique dans le pays. D’après le rapport de l’organisation sur la situation en Haïti, cette nouvelle mission pourrait avoir comme mandat de proposer de bons offices et de conseiller le Gouvernement dans des domaines précis comme la réforme politique, les élections, la justice, le système pénitentiaire, le développement de la Police, la réduction des violences de proximité et les droits de l’homme.

La proposition a été faite, et le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, recommande à ce que le Conseil de sécurité approuve la création de cette mission politique spéciale sous forme de petit bureau consultatif stratégique, qui sera dirigé par un représentant spécial du secrétaire général aux côtés des capacités techniques de l’équipe de pays des Nations unies, avec l’appui d’un représentant spécial adjoint du secrétaire général (coordonnateur résident et coordonnateur de l’action humanitaire) à triple casquette, pour une période d’un an. L’ONU compte démarrer la mission dès la fin du mandat de la Minujusth, donc à compter du 16 octobre 2019.

L’organisation internationale compte aussi travailler en collaboration avec les institutions haïtiennes pour établir ce nouveau petit bureau, de manière à répondre, selon le secrétaire général, aux attentes des Haïtiens. Le petit bureau consultatif stratégique aura pour mission d’appuyer et conseiller les autorités et les institutions haïtiennes dans des domaines prioritaires nationaux notamment le dialogue national, les élections et la réforme constitutionnelle, des conseils stratégiques sur le développement de la Police nationale, des conseils stratégiques sur des initiatives porteuses de réformes de la justice, des conseils stratégiques sur la réduction de la violence de proximité.

L’ONU envisage aussi de fournir à l’État haïtien des conseils stratégiques sur le système pénitentiaire pour compléter l’action menée au moyen de la réforme de la Justice et de la Police afin de continuer à améliorer les conditions carcérales et le bien-être des détenus, des conseils stratégiques sur la protection et la promotion des droits de l’homme et sur la protection et l’autonomisation des femmes, à la lumière des comptes rendus établis. Pour garantir une cohésion entre les objectifs stratégiques et techniques, le secrétaire général annonce déjà une synergie entre le nouveau Bureau et l’équipe de pays des Nations unies qui, toutefois, gardera son rôle d’appui des activités institutionnelles et de faire progresser la réalisation des objectifs de développement durable, et toutefois, porter son attention sur des domaines qui bénéficiaient d’un appui dans le cadre des programmes de la Minujusth.

Evens RÉGIS




Articles connexes


Afficher plus [7212]