S'identifier Contact Avis
 
29.17° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Dialogue national : le mandat de Jovenel Moïse sur la table, exige le secteur populaire haïtien

Dialogue national : le mandat de Jovenel Moïse sur la table, exige le secteur populaire haïtien








À mesure que le chef de l’État pose les jalons pour ramener à la table des discussions tous les secteurs vitaux de la nation, l’opposition ne cesse de radicaliser sa position. C’est en ce sens que le secteur populaire haïtien à l’occasion d’une conférence de presse tenue le lundi 11 mars 2019 pose comme condition sine qua non pour prendre place à la table du dialogue, le mandat de Jovenel Moïse. Ainsi appelle-t-il à la reprise de la mobilisation en vue de révoquer l’équipe au pouvoir.

Toujours d’actualité, la question du dialogue national continue de susciter des réactions. Cette fois c’est le secteur populaire haïtien qui est sorti de son silence pour, d’une part appeler à la reprise de la mobilisation et d’autre part, se positionner sur l’appel au dialogue du chef de l’État qu’il juge impossible compte tenu, dit-il, de l’obstination du chef de la nation de mettre sur la table des discussions son mandat.

Membre de l’opposition politique, le secteur populaire haïtien n’en démord pas. Jovenel Moïse est un accroc à la résolution de la crise. Par conséquent, déduisent les responsables de cette structure politique, il est un impératif pour que le locataire du palais national tire sa révérence. “ Jovenel Moïse est un amateur incapable d’adresser les problèmes de la nation. Sa gestion est nulle”, fustige le professeur Wilgo Suprême qui appelle à une vraie coalition entre tous les acteurs de la société afin de révoquer ce système inadapté.

“ Il faut que les élites nationales se lèvent et se concertent afin de débarrasser le pays de cette équipe gouvernementale. Oublions nos différends et nos intérêts mesquins, abandonnons la division et faisons un faisceau pour, comme un seul homme, entamer une mobilisation intensive dans le pays dans le but de pousser vers la porte de sortie cette équipe improductive”, exhorte Wilgo Suprême invitant la population à faire un peu de sacrifice supplémentaire.

De son côté, le coordonnateur du secteur, René Momplaisir également responsable adjoint de la plateforme VERITE classe dans l’univers des impossibles la mission de la commission présidentielle chargée de poser les bases du dialogue intersectoriel. Pour lui aucune discussion n’est possible avec Jovenel Moïse dont, fait-il savoir, ses paroles n’inspirent pas confiance. “ Qu’il mette sur la table des discussions son mandat s’il veut dialoguer”, réclame-t-il avant d’appeler à l’intensification des mouvements de protestation. C’était aussi l’occasion pour lui de porter un démenti formel à l’information faisant croire que le secteur populaire haïtien est divisé.

Daniel Sévère



Articles connexes


Afficher plus [5283]