S'identifier Contact Avis
 
26.97° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Cornillon/Grand-Bois fait face à de graves difficultés économiques

Cornillon/Grand-Bois fait face à de graves difficultés économiques








Les habitants de Cornillon/Grand-Bois pressent les autorités d’exécuter les travaux de construction du tronçon de route reliant la commune à Thomazeau. L’absence d’infrastructures routières complique davantage les conditions de vie des cornillonnais qui ont du mal à transporter leurs produits ou à s’approvisionner sur d’autres marchés de la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Située à l’est de Port-au-Prince, la commune de Cornillon/ Grand-Bois est à peu près à 4 heures en voiture à partir de Thomazeau. C’est un vrai parcours du combattant pour atteindre le centre de la ville en raison de la route qui en piteux état. À certains endroits, le passage est si réduit que 2 véhicules ne peuvent pas se croiser.

Passants, bêtes de somme, véhicule, personne, rien n’est à l’abri des roches aux pointes acérées qui décorent le paysage. À la moindre imprudence d’un chauffeur, le véhicule bascule dans le précipice.

Rares sont les voitures assurant le transport Cornillon/Grand-Bois à Thomazeau. Mulets, chevaux ou taxi-moto restent les moyens de transport privilégiés des habitants. Pour écouler leurs produits à Port-au-Prince ou ailleurs, un calvaire. Une marchande de haricots secs noirs informe que les chauffeurs de voiture exigent la somme de mille cent (1100) gourdes par sac pour le transport à Port-au-Prince. Le transport vers Malpasse coûte mille pesos, soit 5 mille gourdes.

Pour assurer leur subsistance, les moins fortunés des Cornillonnais achètent à crédit des marchandises des personnes qui s’approvisionnent à Malpasse ou à Port-au-Prince.

À Cornillon/Grand-Bois, l’insécurité s’invite également dans le train-train quotidien. Des marchands et marchandes dénoncent les embuscades des malfrats pour les dévaliser sur la route, la nuit tombée.

Cornillon/Grand-Bois compte environ 72 mille habitants et fait partie des 4 communes de l’arrondissement de la Croix-des- Bouquets, avec Thomazeau, Ganthier et Fonds-Verrettes. Leur principale production est le haricot sec noir. La population Cornillonnaise exhorte les instances concernées à redoubler d’ardeur pour doter la zone des infrastructures promises.

Nancy Constant



Articles connexes


Afficher plus [5060]