S'identifier Contact Avis
 
29.14° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le secteur démocratique et populaire pense déjà au 29 mars

Le secteur démocratique et populaire pense déjà au 29 mars








Le secteur démocratique et populaire annonce la reprise de la mobilisation antigouvernementale pour le 29 mars prochain. Cette date historique marquant le 32e anniversaire de l’adoption de la Constitution haïtienne sera, pour les leaders de cette branche de l’opposition, un prétexte pour tenter de refaire l’histoire dans un contexte, jugent-ils, un peu similaire à la conjoncture sociopolitique d’avant 1987. En vue de mieux préparer cette nouvelle bataille, un pèlerinage politique est envisagé.

« Déjà, je vous exhorte tous, les militants qui ont rendu possible le mouvement pays lock en février dernier à commencer par occuper les trottoirs », appelle Rony Timothée comme pour stimuler ses bases en vue de reprendre les mouvements post 18 novembre 2018 et 7 février 2019. Le secteur démocratique et populaire est catégorique, le 29 mars prochain le pays sera à nouveau en ébullition. Une nouvelle étape baptisée cinquième vitesse est envisagée pour continuer, malgré tout, d’exiger le départ de l’équipe en place et de planifier la mise en oeuvre d’un gouvernement de transition avec un agenda de travail clair et précis.

Comme à l’accoutumée, le secteur démocratique et populaire a pris le soin d’énumérer les raisons qui font de Jovenel Moïse l’incarnation du mal haïtien. Comme une ironie de l’histoire, ils (les leaders) informent avoir mentionné au sous-secrétaire d’État américain aux affaires politiques, David Hale, qu’Haïti est une menace pour la zone au regard de son orientation politique avec l’administration en place qui ne cesse d’encourager la corruption, le trafic de stupéfiants, la violation inconsidérée des droits de l’homme, entre autres. « Nous aimerions que la bataille soit de courte durée, cependant vu ses contours, ça peut nous prendre un peu de temps encore avant d’arriver au bout de Jovenel Moïse », martèle le sénateur des Nippes, Nenel Cassy.

Plus loin, les dirigeants informent que ce n’est pas que la prise du pouvoir qui intéresse le secteur démocratique et populaire, mais plutôt l’ambition de voir le pays sortir de ce marasme politique en respirant un nouvel air où la démocratie, le vivre ensemble, le progrès et le bonheur de tous seront une réalité. Néanmoins, le poste de Premier ministre du gouvernement de transition est réservé à l’opposition si l’on tient compte de la proposition de sortie de crise présentée par ce secteur. Il n’y a pas que cela, la dissolution du Parlement est aussi envisagée soulignant, contrairement au contenu de la proposition, que la présidence de la transition doit être assurée par l’un des plus anciens juges de la Cour de cassation.

Confiant dans l’aboutissement à court, moyen ou long terme de leur mouvement, le secteur démocratique courtise une nouvelle catégorie, la jeunesse, maillon, jugent-ils, crucial dans la dernière phase de la lutte. « Nous n’allons pas aboutir si nous laissons de côté la jeunesse. Cette catégorie est essentielle pour nous. Il faut qu’elle s’engage et s’organise afin de canaliser sans distorsion notre message vers la population », espère Nenel Cassy en mode modérateur qui croit que le momentum fait appel à toutes les couches de la société.

La carte de la jeunesse ne constitue pas la seule innovation du secteur démocratique et populaire qui fait le serment de ne rien laisser lui échapper dans le cadre de cette série de mobilisation. Pour une fois, il semble décidément passer de la parole aux actes en annonçant son pèlerinage politique en vue de discuter avec plusieurs secteurs de la nation dont : la religion pour la paix, la franc maçonnerie haïtienne, les cultes réformés, des structures politiques de l’opposition modérée, du secteur des affaires, entre autres. Un agenda bien détaillé est déjà préparé à cet effet. Religion pour la paix et le RDNP sont parmi les premiers à être consultés.

Présentant un bilan assez lourd des infractions commises lors des dernières manifestations, le secteur démocratique et populaire salue le dynamisme de ses avocats qui ont pu libérer un effectif important de détenus. Déplorant les pertes en vies humaines, ils ont aussi pris le soin de saluer le sénateur Evalière Beauplan pour avoir, contre toute critique, jugent-ils malhonnêtes, bien représenté le secteur lors de la dernière réunion avec le sous-secrétaire d’État américain aux affaires politiques.

Daniel Sévère



Articles connexes


Afficher plus [5283]