S'identifier Contact Avis
 
27.25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
À quand l’application des mesures annoncées par le Premier ministre Jean- Henry Céant ?

À quand l’application des mesures annoncées par le Premier ministre Jean- Henry Céant ?








Environ un mois après le message d’adresse à la nation du 16 février, les mesures annoncées par le Premier ministre Jean-Henry Céant sont encore dans l’impasse quant à leur concrétisation effective. Entre manque de cohésion et des annonces sans effet, le chef du gouvernement continue de soutenir les mesures.

Avec une liste à la Prévert de neuf mesures comme toile de fond de son dernier message à la nation, le Premier ministre Jean- Henry Céant a su mettre dans sa poche une population en fureur depuis une dizaine de jours à cause des conditions socioéconomiques précaires et excitées après le message provocateur, pour plus d’un, du président Jovenel Moïse qui semblait dépassé par les événements. Environ un mois après, ces mesures annoncées par Jean-Henry Céant sont toujours dans le pipeline, et les conditions de vie de la population n’ont pas changé.

Très attendus depuis l’annonce, beaucoup de gens de la population surveillent avec insistance la réduction des prix des produits de première nécessité, notamment le prix du riz. De 50 gourdes à 35 gourdes, les paroles du chef du gouvernement ne peuvent pas encore franchir les portes des dépôts des importateurs et se répercuter sur les marchés. Conscient, l’ancien candidat à la présidence des dernières joutes électorales a tenté d’apporter une explication. « Les stocks déjà présents dans les entrepôts ne sont pas encore épuisés. Il faut attendre l’épuisement des stocks pour voir l’application de cette mesure », a-t-il indiqué dans son passage au ministère du Commerce et de l’Industrie.

Multiplication des visites

Depuis après l’opération « pays lock », le Premier ministre a entamé des visites dans des institutions et autres espaces. Parmi ces visites, il a été à la vallée de l’Artibonite, zone réputée pour la production du riz dans le pays, pour parler avec les planteurs sur d’éventuels accompagnements de son gouvernement. Toujours est-il que cette visite n’a rien apporté de concret pour les habitants de la vallée.

Alors que le chef du gouvernement parle de support à la production nationale, il veut également soutenir les produits importés. À cet effet, Jean-Henry Céant a pris des dispositions pour réduire la taxe sur l’importation de certains produits. Comment peut-on soutenir la production nationale et subventionner les produits importés ?

Silence total sur les mesures concernant les institutions autonomes

De la nomination des directeurs à la tête de l’ULCC et de l’UCREF à la tenue des audits dans des institutions autonomes, Jean-Henry Céant a voulu passer au crible certaines de ces entités décriées par la clameur publique. En effet, n’ayant pas l’autorité directe de nomination et contrôle effectif sur ces organismes étatiques, le Premier ministre Céant semble buter sur des forces qui peuvent entraver son mandat comme deuxième personnage du pouvoir exécutif.

Les dernières révélations d’un sénateur proche du pouvoir en place ont révélé que chaque groupe de parlementaire contrôle des institutions étatiques, dont les organismes autonomes.

Voulant donner le signal, le Premier ministre a annoncé comme première mesure de l’heure la réduction de 30 % du budget de la Primature. Jusqu’à date, aucun nouveau budget de la Primature n’a pas encore été publié. Et, même le pays n’a pas eu encore une loi des finances 2018-2019 votée par le parlement. Tandis que la Chambre des députés avait renvoyé la loi des finances 2018-2019 à l’Exécutif, ne serait-ce pas le moment opportun pour le Premier ministre de revoir à la baisse le budget de la Primature ?

Entre autres, s’il est vrai que le Premier ministre a annoncé les neuf mesures pour contrecarrer la conjoncture, environ un mois après, l’application de ces décisions s’illusionne autour de tout, sans rien de concret. Même les décisions qui concernent directement la situation socioéconomique n’ont pas pu matérialiser, voire ceux ayant attrait à la gestion de certaines institutions. Tout comme le président Jovenel Moïse, le Premier ministre Jean-Henry Céant a pénétré dans la spirale des promesses non tenues au peuple haïtien.

Peut-on espérer une application de ces mesures ?

Woovins St Phard



Articles connexes


Afficher plus [5060]