S'identifier Contact Avis
 
26.42° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Haïti/Orphelinat. LUMOS plaide en faveur de la désinstitutionnalisation en Haïti

Haïti/Orphelinat. LUMOS plaide en faveur de la désinstitutionnalisation en Haïti








L’organisation internationale non gouvernementale appelée « LUMOS » se montre préoccupée par le sort des enfants placés dans des orphelinats et veut mettre fin à l’institutionnalisation dans le monde notamment en Haïti, d’ici à 2050.

Intervenant à l’émission l’Interview sur la télévision Pacific, le représentant de LUMOS en Haïti, Eugène Jr Guillaume, informe qu’à travers le monde, environ 8 millions d’enfants vivent dans des orphelinats. M. Guillaume indique que des recherches ont prouvé que ces institutions ont des impacts négatifs sur le développement intellectuel et physique de l’enfant.


À travers ce travail de désinstitutionnalisation, LUMOS, reste convaincu que le foyer parental, en d’autres termes, la famille, est l’endroit approprié pour l’épanouissement d’un enfant. Cependant, l’organisation internationale est consciente que le processus pouvant mettre fin à l’institutionnalisation en Haïti est un travail de longue haleine exigeant ainsi des stratégies appropriées. LUMOS préconise le remplacement des « institutions » ou « orphelinats » par des services de prise en charge à base communautaire et familiale permettant ainsi aux enfants d’accéder à des services médicaux, éducatifs et sociaux adaptés à leurs besoins. Avec cette méthode, les familles peuvent donner à leurs enfants, les soins dont ils ont besoin pour développer leur potentiel.


Et, pour que l’État haïtien puisse se tourner vers ses services à base communautaire et familiale, il faut entre autres, démanteler effectivement les institutions pour qu’elles ne puissent accueillir d’autres enfants, transférer les ressources consacrées aux institutions vers les services à base communautaire, prévoir des ressources financières et humaines suffisantes pour gérer ce processus de transition.


Vulnérabilité des enfants à la traite dans certains orphelinats en Haïti


La traite des personnes est un phénomène qui s’amplifie en Haïti. Les femmes et les enfants sont les catégories les plus vulnérables. Le représentant de LUMOS en Haïti, Eugène Jr Guillaume, indique qu’actuellement, en Haïti, il existe des orphelinats qui s’adonnent à la traite des enfants. M. Guillaume souligne que la traite des enfants peut prendre diverses formes notamment la domesticité, l’exploitation sexuelle, la mendicité forcée, entre autres arguant également que suite à une quelconque catastrophe naturelle, les enfants sont beaucoup plus vulnérables à la traite des personnes.


Le représentant de LUMOS en Haïti, Eugène Jr Guillaume, informe aussi qu’en Haïti, environ 170 enfants ont déjà bénéficié du programme de désinstitutionnalisation, où leurs parents ont bénéficié d’un appui financier et d’un logement social.


LUMOS encourage l’État haïtien à renforcer les capacités des familles haïtiennes sur le plan social et économique, car, la majorité des enfants placés dans des orphelinats ne sont pas des orphelins, mais, s’y retrouvent en raison de la situation précaire de leurs parents.

Nancy Constant



Articles connexes


Afficher plus [5060]