S'identifier Contact Avis
 
27.24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Pour célébrer la Journée internationale des droits des consommateurs et celle marquant la lutte contre les violences policières

Pour célébrer la Journée internationale des droits des consommateurs et celle marquant la lutte contre les violences policières








La direction de l’Office de la protection du citoyen du Bas-Artibonite, pour célébrer la Journée internationale des droits des consommateurs ainsi que celle de la lutte contre des violences policières, a organisé un mini colloque à Saint-Marc, le vendredi 15 mars 2019. Les institutions chargées de cette question dans le département ont pris la parole pour exposer leurs initiatives et bilan. La commissaire principale de police de cette juridiction, Marie Dienane Joseph Borgelin, se dit être à l’écoute de la population, principalement des personnes qui ont été victimes des actes arbitraires de certains policiers tout en les encourageant à porter plainte par-devant la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Dans le cadre de leur mission consistant à protéger et à promouvoir les droits des personnes particulièrement les femmes, les enfants, les détenus, les personnes souffrant d’un handicap, les personnes âgées, les personnes infectées ou affectées par le VIH/ Sida, les personnes atteintes de maladies mentales, les groupes minoritaires, entre autres, le bureau régional de l’Office de la protection du citoyen (OPC), logé à Saint-Marc a réalisé une journée d’atelier pour marquer la journée internationale des droits des consommateurs et celle de la lutte contre des violences policières.

La commissaire principale de police de la juridiction de Saint-Marc, Marie Dienane Joseph Borgelin, accompagnée de son adjoint Frantz Désilien, a salué l’initiative du bureau régional de l’OPC qui lui a permis de se rapprocher beaucoup plus de la population dans le cadre d’une police de proximité.

La chef de police de la juridiction de Saint-Marc a reconnu qu’en dépit d’une bonne formation dispensée par des formateurs compétents à l’académie de la police, suivant la loi organique créant l’institution policière, certains membres de la PNH ont agi à l’encontre des normes de l’exercice de la profession d’agent de police.

Des dérives commises par certains agents de la PNH ont donné une fausse impression à la population quant à leur incapacité d’intervention dans des quartiers réputés où ils ont des difficultés à appréhender des bandits armés qui ont pendant longtemps pris en otage des membres de la société, a indiqué la commissaire.

Leur devise étant « protéger et servir », les policiers ne sont donc pas des ennemis de la population, cela dit, elle encourage toutes les personnes victimes des actes arbitraires de certains policiers à porter plainte par-devant la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Frantz Pierrelus, directeur régional de la solidarité active à la lutte des consommateurs haïtiens a, pour sa part, félicité les responsables du bureau régional de l’OPC pour ce mini colloque permettant de dénoncer les différents cas de violations des droits des consommateurs ou des produits avariés qui s’exposent ça-et-là dans des épiceries ou supermarchés, faute d’un contrôle rigoureux de la part des agents du ministère du Commerce et d’Industrie.

M. Pierrelus a expliqué que beaucoup de plaintes sont parvenues en ses bureaux de la part des consommateurs. Toutefois, avec des structures mises en place et des équipements destines à tester les produits avariés, dit-il, des solutions ont été trouvées avec les propriétaires pour rembourser certains produits exposes jadis sur des étagères.

Face à cette situation préoccupante, la direction régionale de l’OPC de Saint-Marc, Marie Carme Paul, a promis d’intensifier la lutte pour le respect des droits des personnes victimes dans sa ville d’origine dans le but de faire avancer la démocratie.

Nixon Deneus



Articles connexes


Afficher plus [5060]