S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Un septième convoi de migrants haïtiens de retour du Chili

Un septième convoi de migrants haïtiens de retour du Chili



Une nouvelle cohorte de cent soixante-seize migrants haïtiens (176) du Chili vient d’arriver, le mercredi 3 avril, dans le pays à bord d’un Boeing 767 de l’armée chilienne. Constituant le septième groupe, ces migrants haïtiens ont accepté d’être rapatriés dans leur pays dans le cadre du « Plan de retour humanitaire volontaire et ordonné » du gouvernement chilien, en faveur des immigrants.


Pendant que leurs compatriotes haïtiens perdent leurs vies dans des naufrages au large de la mer des Caraïbes à la recherche d’un mieux-être, certains migrants haïtiens du Chili ont choisi de prendre volontairement le chemin du retour dans leur pays. Ainsi, un septième groupe de migrants, évalué à cent soixante-seize (176) Haïtiens, vient-il de rentrer, le mercredi 3 avril, à bord d’un Boeing de l’armée chilienne, dans leur pays d’origine, Haïti.

Entre autres, ce dernier vol en date constitue le deuxième dans l’espace d’une semaine. Ce qui augmente à mille cent soixante-douze (1 172) le nombre d’Haïtiens déjà rapatrié dans le programme « plan de retour humanitaire volontaire et ordonné » élaboré par le gouvernement chilien en faveur des immigrants qui manifestent la volonté et le désir de retourner leur pays d’origine.

En effet, parmi les immigrants inscrits dans ce « plan de retour humanitaire volontaire et ordonné », deux mille cinq cent cinquante (2,550) sont d’origine haïtienne, cinquante-huit (58) colombiens, quatorze (14) vénézuéliens, neuf (9) dominicains et huit (8) équatoriens. Il faut souligner aussi la présence de quelques Brésiliens, Cubains, Paraguayens, Péruviens, et Indonésiens.

Selon le sous-secrétaire de l’intérieur du Chili, Rodrigo Ubilla, les demandes de retour se réduisent peu à peu, puisque seulement une centaine de personnes est enregistrée par semaine par rapport à la quantité importante recensée au lancement du plan de retour. M. Ubilla a précisé que la majorité d’Haïtiens inscrits à ce programme, âgée entre 18 et 44 ans, soit 70 % d’entre eux, est en possession d’un visa valide et habite dans la région métropolitaine de Santiago, Valparaíso et O’Higgins.

Un choix de retour malgré tout

Suivant les aveux de certains haïtiens inscrits au plan de retour déjà arrivés dans le pays, leur décision de rentrer en Haïti est motivée par le manque de possibilités d’emplois au Chili. Et aussi, par les difficultés de s’exprimer dans la langue principale des Chiliens, l’Espagnol. D’autres ont également avancé la question de culture. Situé en Amérique du Sud et dans un climat différent d’Haïti, les migrants haïtiens n’ont pas pu s’adapter et s’intégrer au Chili.

Cependant, si ces Haïtiens, laissant le pays pour aller ailleurs à la recherche d’une vie meilleure, sont obligés de revenir au pays, la situation n’est pas non plus améliorée. En effet, en plus de n’avoir pas été accueillis par les autorités du pays pour les aider à se démettre de cette mauvaise aventure, ils vont faire face à des conditions pires que celles qu’ils ont connues avant leur départ. Une inflation galopante et une dévaluation sans précédente face à des autorités de la gourde traduisent pour eux la réalité actuelle à laquelle ils doivent s’entretenir quotidiennement.

Rappelons que jusqu’à l’année 2018, de milliers haïtiens ont pris la destination de Chili en vue de trouver une vie meilleure. Certains ont vendu toutes leurs propriétés, et d’autres ont laissé leurs études et leurs emplois pour faire ce voyage. En revanche, à leur arrivée, leurs attentes ne sont pas comblées. Le retour est leur dernier recours.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [7639]