S'identifier Contact Avis
 
36° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Les États-Unis d’Amérique classent Haïti dans l’indicateur « K » dans la mise à jour des avis de voyage

Les États-Unis d’Amérique classent Haïti dans l’indicateur « K » dans la mise à jour des avis de voyage








Classée dans le niveau 4 dans les avis de voyage du département d’État américain depuis après l’opération « Peyi lock, la République d’Haïti continue d’être considérée comme un pays dangereux au niveau de l’international. Le département d’État américain a mis à jour, le 9 avril ses avis aux voyageurs américains. Haïti fait partie d’une liste trente-cinq d’indicateur « K », où le risque d’enlèvement et d’otage est évident.

Malgré la rencontre du président de la République d’Haïti, Jovenel Moise, avec le président américain, Donald J. Trump, et les visites d’autres responsables du département d’État américain et du sénateur Marco Antonio Rubio dans le pays, les États-Unis d’Amérique continuent de déconseiller les voyages en Haïti. Dans une liste de mis à jour des avis de voyage du département d’État pour trente-cinq pays, Haïti fait partie des pays classés dans la catégorie « K », dont le risque d’enlèvement et d’otage est évident.

Selon la chaine de télévision américaine CNN, cette annonce intervient quelques jours après que la touriste américaine Kiberly Sue Endicott et son guide aient été sauvés par les forces de sécurité après leur enlèvement dans le parc national Queen Elizabeth en Ouganda.

En conséquence de cette décision, les pays indexés dans cette liste du département d’État porteront le symbole « K ». Ce symbole, affirme le département d’État des USA, permet de communiquer plus clairement aux citoyens américains les risques d’événement et prises d’otages par des acteurs criminels et terroristes du monde entier.

Déjà, depuis le 14 février, le département d’État a mis les restrictions sur les voyages des citoyens américains en Haïti. « Ne voyagez pas en Haïti à cause des crimes, des troubles civils et des enlèvements. Il existe un risque permanent de manifestations généralisées, violentes et imprévisibles à Port-au-Prince et ailleurs en Haïti », avait alerté la diplomatie américaine, avant d’ordonner le départ de tous les membres du personnel américain non affectés à l’urgence et des membres de leur famille.

Plus d’un mois après ces vagues mouvements de protestation, plusieurs autorités américaines ont visité le pays et rencontré le chef de la nation. Et, le président Jovenel Moise s’est rendu à Mar-a-Lago pour un mini sommet avec le président américain, Donald J. Trump. Pourtant, malgré ces rencontres, la diplomatie américaine laisse Haïti sur la liste des pays à ne pas visiter.

Entre février et avril, s’il est vrai que la situation sécuritaire du pays est toujours tendue, cependant, les manifestations et les troubles spontanés ont cessé. Comparée aux autres pays dans la liste, la situation d’Haïti est différente et mérite d’appréhender d’une autre manière par l’international.

Les pays affectés par la liste d’indicateurs « K » sont : Afghanistan, Algérie, Angola, Bangladesh, Burkina Faso, Cameroun, République Centrafricaine, Colombie, République Démocratique du Congo, Éthiopie, Haïti, Iran, Kenya, Liban, Libye, Malaisie, Mali, Mexique, Niger, Nigéria, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Fédération de Russie, Philippines, Somalie, Soudan du Sud, Soudan, Syrie, Trinidad & Tobago, Turquie, Ouganda, Ukraine (dans l’Est du pays sous contrôle russe),Ukraine), Venezuela et Yémen.

Woovins St Phard



Articles connexes


Afficher plus [5418]