S'identifier Contact Avis
 
26.67° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Des acteurs politiques opinent sur la désignation du nouveau Premier ministre

Des acteurs politiques opinent sur la désignation du nouveau Premier ministre








Les opinions des responsables d’organisations politiques du Bas-Artibonite sur la désignation du nouveau Premier ministre par le président de la République, Jovenel Moise, sont divergentes. En effet, d’un côté les membres du secteur de l’opposition de Saint-Marc disent considérer ce choix comme une preuve tangible de la volonté du chef de l’État de maintenir la crise politique qui sévit dans le pays depuis tantôt. De l’autre côté, les partisans et proches du pouvoir en place s’en réjouissent.

Quelques heures après la décision prise par le chef de l’État, Jovenel Moise, de nommer le ministre démissionnaire de la Communication et de la Culture, Jean Michel Lapin, nouveau chef du gouvernement, les membres du secteur de l’opposition, à Saint-Marc, n’ont pas tardé à réagir. Ils qualifient ce choix de mauvaise foi, fustigeant la volonté du locataire du Palais national d’envenimer cette crise sociopolitique que connait le pays.

Selon le coordonnateur de Viv Ayiti, Pierrilus Stobens Blaise, cette désignation est un acte inconstitutionnel quand on sait que M. Lapin est actuellement Premier ministre ad interim et est chargé de liquider les affaires courantes du gouvernement auquel il a appartenu. Un gouvernement démissionnaire, renvoyé par la Chambre des députés.

Il a rejeté d’un revers de main ce choix tout en continuant à réclamer la démission du président de la République, Jovenel Moise, pour faciliter le déroulement du procès de toutes les personnes qui ont dilapidé les fonds Petrocaribe. À noter que la compagnie Agritans S.A, suivant les conclusions du rapport d’enquête des juges de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif, y est indexée.

Wesner Joseph, secrétaire général du Mouvement pour sauver Haïti, croit que le choix du citoyen Jean Michel Lapin comme Premier ministre ne fera qu’empirer cette crise politique, car les leaders de l’opposition seront plus déterminés dans la lutte pour obtenir le départ de Jovenel Moise à la tête du pays.

Selon le secrétaire général de MOSA, l’issue de la crise politique qui prévaut sur le pays ne peut se faire qu’avec la démission du président de la République Jovenel Moise et le renvoi du Parlement qui constituent, dit-il, un autre cancer à la bonne marche du pays tenant compte des scandales de corruption qui éclaboussent certains parlementaires.

Par ailleurs, Francky Noel, ancien maire adjoint de la commune de Saint-Marc, l’un des membres influents du directoire régional du PHTK, a salué la décision du chef de l’État en nommant le citoyen Jean Michel Lapin à la tête de la Primature pour prendre en charge la destinée de ce gouvernement et mettre à exécution les promesses électorales du chef de la nation. L’ancien maire dit souhaiter que les deux branches du Parlement ratifient ce choix, après l’énoncé de la politique générale de celui-ci afin de doter le pays d’un nouveau gouvernement.

Didier Verité, secrétaire général Fòs 17, une structure politique proche du pouvoir en place estime que la nomination de Jean Michel Lapin à la tête de la Primature permettra au président de la République, Jovenel Moise, de mettre à exécution ses promesses électorales notamment le projet d’électrification 24 h\24, annoncé aux Cayes lors d’un rassemblement, deux ans jadis.

Pour sa part, le coordonnateur adjoint du rassemblement des militants conséquents de la commune de Saint-Marc, Felix Saintelmy, a exprimé ses préoccupations quant à la nomination de ce nouveau Premier ministre qui faisait partie d’un gouvernement démissionnaire, renvoyé par les députés pour incapacité à juguler la crise socio-économique que traverse le pays.

Nixon Deneus



Articles connexes


Afficher plus [5166]