S'identifier Contact Avis
 
30.95° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
La Nationale #1 bloquée pour réclamer la libération des personnes appréhendées à Limbé

La Nationale #1 bloquée pour réclamer la libération des personnes appréhendées à Limbé








Des habitants de Villard, première section communale de Marchand Dessalines, ont bloqué la Nationale #1, le mardi 14 mai 2019, pour réclamer la libération des personnes appréhendées par les agents de la PNH, à Limbé, et suspectées de faire partie du gang d’Arnel Joseph qui a pris ses quartiers entre Marchand Dessalines et la Petite-Rivière de l’Artibonite. Les protestataires ont réclamé le transfert du dossier des personnes incarcérées à la juridiction des Gonaïves.

Des véhicules venant en direction nord et sud d’Haïti ont été bloqués tôt dans la matinée du mardi 14 mai 2019 à Villard, première section communale de Marchand Dessalines, pour protester et réclamer la libération des 53 personnes arrêtées à Limbé, le jeudi 9 mai écoulé, par les agents de la Police nationale d’Haïti. Ces prévenus sont accusés d’être des membres du groupe armé de la base Gran Grif à Savien, première section communale de Petite-Rivière-de-l’Artibonite et de celui de Poste Pierrot, quatrième section de Marchand, sous la houlette du puissant chef de gang, Arnel Joseph, activement recherché par les autorités policières.

Les manifestants ont fait savoir que ces individus, qui sont pour la plupart des jeunes garçons et filles, se rendaient en République dominicaine en quête d’un mieux-être économique et pour fuir la situation difficile que traverse le pays depuis tantôt. Beaucoup d’entre eux, ont indiqué que ces individus, ont payé ce voyage pour se rendre en terre voisine après la vente de leurs denrées agricoles, des têtes de bétail et avec l’aide d’amis vivant l’extérieur du pays.

Ces protestataires, très hostiles, ont fustigé le comportement des autorités qui, disent-ils, n’ont pris aucune disposition pour traquer les bandits armés qui sèment le deuil dans diverses régions du pays notamment dans le département de l’Artibonite ou d’autres zones sont réputées de non-droit. « Cette section communale, dotée d’un sous-commissariat où des agents de la PNH faisaient des patrouilles régulièrement, ne saurait être le repaire des bandits armés », ont expliqué certains des manifestants.

Ils ont réclamé de la part des autorités judiciaires de la juridiction du Cap-Haïtien le transfert du dossier de toutes les personnes incarcérées par-devant les juges la Cour d’appel des Gonaïves afin qu’ils y soient entendus. Ces manifestants ont menacé de poursuivre cette mobilisation dans les jours qui viennent si toutefois leurs revendications ne sont pas prises en compte, ce de permettre à ces individus arrêtés de retrouver leur famille.

Nixon Deneus



Articles connexes


Afficher plus [5283]