S'identifier Contact Avis
 
29.44° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
2018-2019 : une année scolaire plutôt agitée

2018-2019 : une année scolaire plutôt agitée








L’année scolaire 2018-2019 est marquée principalement par des mouvements sociopolitiques répétés ayant paralysé les activités scolaires. Un taux élevé d’échec est à craindre à la fin de l’année.

À environ un mois de la fin de l’année scolaire 2018-2019, d’importantes préoccupations surgissent au sein de la population, notamment dans le secteur éducatif, en ce qui concerne les résultats de fin d’année. Lesquelles préoccupations sont dues aux multiples cas de protestation et mouvements sociopolitiques qu’a connus le pays au cours de l’année scolaire 2018-2019 considérée comme l’une des années scolaires les plus agitées en termes de turbulences sociales et politiques pour cette dernière décennie, selon quelques citoyens.

Outre les événements des 6 et 7 juillet 2018 ayant accouché dès l’aube de l’année scolaire des inquiétudes au sein de la population, les différentes manifestations avortées ou réussies qui se sont suivies du mois d’octobre 2018 à février 2019, ont impacté considérablement les activités scolaires. Le dernier cas fut le mouvement « pays lock » entamé le 7 février 2019 ayant volé plusieurs jours de classe aux élèves et aux responsables d’école. Qui pis est, aux moindres annonces de manifestation, beaucoup de parents, par peur d’être victimes de casse et autres, se sentent obligés de garder leurs enfants à la maison.

Alors que le ministère avait prévu 192 jours de classe pour cette année, les mouvements de protestations liés à la vie chère, le mode de gouvernance et la corruption menés par plusieurs couches de la population, ont réduit considérablement le nombre de jours de classe prévus dans le calendrier du MENFP.

Malgré la révision qu’a opérée le ministère dans le calendrier scolaire après les évènements du 7 février 2019 en vue de combler partiellement le vide causé par les émeutes, la situation reste encore pendante.

Moins de cinq semaines nous séparent de la fin de l’année scolaire, alors que les inquiétudes persistent : inquiétudes liées aux résultats et à tout éventuel cas de mouvements spontanés. Ce que les responsables d’école craignent d’arriver durant le peu de temps qu’il reste pour boucler l’année scolaire.

Quant aux résultats, ils commencent déjà par refléter la réalité de l’année scolaire. Dans certaines écoles du département du Sud, les résultats des dernières évaluations étaient pour la plupart catastrophiques. Vu que le report des examens de la troisième étape avait déjà emprunté quelques jours sur la quatrième étape, l’on se demande de quelle tendance s’afficheront les résultats de fin d’année, surtout ceux des examens officiels.

Edver Serisier



Articles connexes


Afficher plus [5543]