S'identifier Contact Avis
 
29.44° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Les corps sans vie de 14 haïtiens rapatriés à Cap-Haïtien

Les corps sans vie de 14 haïtiens rapatriés à Cap-Haïtien








Les corps sans vie de 14 Haïtiens dont 10 garçons et 4 filles, qui ont péri en haute mer au large de Providenciales, le 31 mars 2019, ont été rapatriés à l’aéroport international du Cap-Haïtien le mercredi 15 mai 2019.

À l’occasion, une cérémonie funèbre a été organisée à l’aéroport international du Cap-Haïtien, en présence notamment de Jacques Adolphe, consul en chef d’Haïti à Turks and Caicos, Donald Metellus, responsable migrant et protocole au Consulat d’Haïti à Turks and Caicos, Jean Claude Mondesir, maire principal de la commune du Cap-Haïtien et Carl Almonacy, chef du Cabinet de la sénatrice Dieudonne Luma Étienne.

Dans son oraison funèbre, le curé de la paroisse Sainte-Marie Madeleine de Petite-Anse, révérend père Renald Benjamin, a critiqué vertement les autorités haïtiennes qui, dit-il, n’ont rien fait pour améliorer les conditions socio-économiques des citoyens, ce qui les pousse à risquer quotidiennement et massivement leurs vies à la recherche d’un mieux-être. « Pourquoi le peuple a-t-il choisi des dirigeants, alors que leurs conditions d’existence restent et demeurent précaires ? » s’est-il interrogé tout en exhortant les autorités étatiques à assumer leurs responsabilités afin de procurer un mieux-être à la population haïtienne pour freiner cette fuite massive en quête de survie.

De son côté, le consul général d’Haïti à Turks and Caicos, Jacques Adolphe, dit déplorer la condition tragique dans laquelle ces compatriotes ont perdu leurs vies. Toutefois, il a fermement déconseillé les citoyens haïtiens de ne pas risquer leurs vies sur mer, en dépit reconnaît-il, de la précarité des conditions socio-économiques.

Pour sa part la chef de cabinet de la sénatrice Dieudonne Luma Étienne, Carl Almonacy, exprime sa tristesse devant la mort de ces Haïtiens en quête d’amélioration de leurs conditions de vie. Exprimant ses sympathies aux familles endeuillées, M. Almonacy dit toutefois considérer les victimes, comme des héros qui ne voulaient plus vivre dans des conditions inhumaines. Ainsi, a-t-il souhaité, à toutes les couches vivantes de la société de se serrer les coudes afin de reconstruire un pays capable de répondre aux besoins de ses fils.

Kerwin Augustin, coordonnateur départemental Nord de L’Office national de la migration (ONM) dans sa prise de parole, a exhorté aux Haïtiens voulant à tout prix se rendre ailleurs, de ne pas se livrer aux voyages clandestins, car a fait-il savoir, ils risquent soit de périr en mer soit d’être interceptés par les garde-côtes américains. Dans tous les cas c’est déconseillé.

Après la cérémonie, la mairie du Cap-Haïtien a procédé à l’inhumation des cadavres, en présence des membres de leurs familles. Rappelons que pas plus tard l’année dernière, environ une vingtaine d’Haïtiens ont péri dans les mêmes circonstances et ont été rapatriés à l’aéroport international du Cap-Haïtien. Des cas qui sont susceptibles de se reproduire si les conditions matérielles de la population ne sont toujours pas améliorées.

Hervé Délima



Articles connexes


Afficher plus [5543]