S'identifier Contact Avis
 
31.47° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Carl Murat Cantave présente ses excuses

Carl Murat Cantave présente ses excuses








Déçu par le spectacle de mauvais goût qu’ont offert les sénateurs, le président du Sénat, Carl Murat Cantave, a présenté ses excuses pour le comportement excessif de ses paires. Selon l’élu de l’Artibonite, il est inadmissible et inacceptable que le Sénat exhibe un tel spectacle.

Encore une deuxième séance avortée au Sénat de la République après celle du dimanche 12 mai tournée en dérision par le groupe 4 des sénateurs de l’opposition. Devant ce spectacle affreux du mardi 14 mai transformant l’assemblée des sénateurs en un champ de bataille, le président du Sénat a exprimé son regret en présentant ses excuses à tous ceux qui ont été frappés par ce spectacle hideux. « Il est inadmissible et inacceptable que le Sénat offre un tel spectacle », a relaté celui qui a présidé la séance qui n’a pas pu achever.

« Actuellement le Parlement ne travaille pas pour la population. Le Sénat travaille actuellement pour ses affaires personnelles et il faut que cela change », a lâché Carl Murat Cantave, qui a indiqué qu’il faut arrêter de faire de la politique pour aborder les questions prioritaires de la population qui sont la faim, l’éducation, la santé, le chômage et l’insécurité », a ajouté le président du Sénat.

Il faut souligner que la pagaille s’est déclenchée après plus de trois heures de débats sur des ministres ayant nommé à la tête de deux ministères. Entre arguments et contre arguments, les deux parties n’arrivent pas à s’entendre sur le point de droit soulevé par le sénateur Ricard Pierre du groupe 4. Ne pouvant pas trancher, le président du Sénat a pris une suspension de séance pour calmer les tensions entre les sénateurs.

La séance est reprise malgré tout. D’un coup de force, les sénateurs proches du pouvoir ont invité le Premier ministre à gravir la tribune pour présenter l’énoncé de sa politique générale sans le rapport de la commission sénatoriale chargée de travailler sur les dossiers du Premier ministre et les membres de son cabinet. Magnétophone en main, les sénateurs Ricard Pierre et Antonio Chéramy ont propulsé des sons avec leurs appareils pour perturber le Premier ministre nommé, Jean Michel Lapin. Ainsi, les sénateurs de l’opposition et proches du pouvoir ont-ils débuté la bagarre.

Perdant le contrôle de la situation, Carl Murat Cantave a décidé de lever la séance. Encore une deuxième séance de ratification de l’énoncé de politique générale du Premier ministre, Jean Michel Lapin, avorté par les mésententes entre les pères conscrits. Entretemps, le groupe 4 des sénateurs de l’opposition n’entend pas fléchir devant la loi de la majorité face à la violation de la Constitution, affirment-ils. Ils veulent aller jusqu’au bout dans leur lutte.

Woovins St Phard



Articles connexes


Afficher plus [5283]