S'identifier Contact Avis
 
33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Les véhicules non assurés sont une source d’insécurité, selon le directeur régional de l’OAVCT à Saint-Marc

Les véhicules non assurés sont une source d’insécurité, selon le directeur régional de l’OAVCT à Saint-Marc








« Plus de 90 % des véhicules circulant dans la juridiction de Saint-Marc n’ont pas une police d’assurance, ce qui constitue une source d’insécurité », a martelé le directeur régional du bureau de l’Office d’assurance véhicules contre tiers, Walter Montas. Face à ce constat alarmant, le directeur régional de l’OAVCT a annoncé que des dispositions sont prises pour régulariser cette situation en vue de permettre aux autorités policières de mieux traquer les bandits armés qui utilisent des véhicules clonés pour poser des actes de banditisme au sein de la communauté.

Lors d’une interview accordée à la presse régionale en son bureau, le mercredi 15 mai 2019, le directeur régional de l’OACVT de Saint-Marc, Walter Montas, a fait savoir que les contrôles non effectués régulièrement par les agents de la Police nationale d’Haïti, le laxisme des responsables du bureau de la DGI dans la commune, le manque de collaboration des concessionnaires de motocyclettes, la négligence des autorités municipales d’effectuer un recensement des véhicules et des motocyclettes circulant dans la juridiction constituent un handicap majeur.

La majorité des véhicules assurant le transport en commun et privé desservant des zones avoisinantes et des chauffeurs de motocyclette qui assuraient le transport des passagers des sections communales et du centre-ville de Saint-Marc, selon le directeur régional du bureau de l’OAVCT de Saint-Marc, ne sont pas dotés d’une police d’assurance devant les habiliter à circuler sur la voie publique.

« Une grande partie des véhicules empruntant la chaussée est clonée suite à des expertises effectuées par des inspecteurs de l’OAVCT sur des véhicules accidentés et bien d’autres propriétaires de véhicules ont détourné l’attention des autorités policières par des moyens illégaux en échangeant des plaques d’immatriculation sans être enregistrés aux bureaux desdits services concernés ce qui constitue une escroquerie », a expliqué M. Montas.

Cette situation alarmante, explique M. Montas, ne fait qu’augmenter davantage l’insécurité dans le pays notamment dans le département de l’Artibonite où des bandits armés utilisent cet artifice pour déjouer la vigilance des autorités policières en séquestrant certains véhicules publics ou privés pour commenter des actes malhonnêtes sur certains entrepreneurs ou des membres de la société civile.

« Des démarches entreprises auprès du Conseil communal de Saint-Marc, de la DGI et du service de la circulation n’ont pas donné le résultat escompté pour éradiquer ce qui constitue un manque à gagner pour le Trésor public. Des dispositions sont déjà à l’étude pour déployer plus d’inspecteurs sur le terrain en vue de faciliter aux propriétaires de véhicules à moteur d’avoir leur police d’assurance dans un bref délai », a souligné le directeur du bureau régional de l’OAVCT.

Contacté à ce sujet, les responsables ci-mentionnés ont reconnu la majorité des véhicules à moteur circulant dans la juridiction n’ont pas été régularisés ce qui constitue l’une des sources d’insécurité dans plusieurs endroits du département de l’Artibonite où les faibles moyens dont disposent les autorités policières n’ont pas permis d’appréhender facilement les bandits armés qui utilisent fréquemment les motards pour commettre leurs forfaits.

Ces responsables d’institutions publiques ont déploré le manque de collaboration des propriétaires de véhicules à moteur qui refusent de procurer de leur plaque d’immatriculation étant en quantité suffisant au bureau de la DGI de la commune.

Nixon Deneus



Articles connexes


Afficher plus [5793]