S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Grève des magistrats au Cap-Haïtien : une première journée réussie

Grève des magistrats au Cap-Haïtien : une première journée réussie








Les magistrats des deux juridictions du département du Nord (Cap-Haïtien et Grande Rivière du Nord) ont observé, ce lundi 20 mai 2019, un arrêt de travail dans les 25 tribunaux de paix dudit département.

Comme motif, ils entendent protester contre les mauvaises conditions de travail des juges et l’empiètement du Pouvoir exécutif dans les affaires du Pouvoir judiciaire, selon les informations communiquées par Jean Rony, juge de paix titulaire du tribunal de paix de la commune de Dondon.

Ils entendent également réclamer le transfert des compétences du ministère de la Justice au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) puisque, dit-il, le CSPJ n’a pas un fonds d’investissement le permettant de construire de nouveaux tribunaux et de réhabiliter ceux qui se trouvent dans un piteux état.

Pour Gaspard Dorly, juge au tribunal de paix de la commune de Quartier Morin, prenant la parole au nom de l’Association des juges de paix haïtiens (AJUPHA), par ce mot d’ordre de grève, les juges entendent protester contre l’immixtion de l’Exécutif dans la nomination et la révocation des juges dans le système judiciaire haïtien.

Pour lui, le Pouvoir exécutif a la main mise sur le système judiciaire, ce qui l’empêche de fonctionner en toute indépendance. En plus des difficultés logistiques auxquelles sont confrontés les juges, ils sont victimes quotidiennement de l’intervention de l’exécutif à des fins politiques.

Jean Rony et Gaspard Dorly, tous deux membres de AJUPHA, plaident en faveur de l’indépendance du pouvoir judiciaire et la disponibilité de fonds d’investissement nécessaire pour leur permettre de bien remplir leur mission. Signalons que les différents tribunaux des juridictions du Cap-Haïtien et Grande Rivière du Nord sont quasiment dysfonctionnels.

Les grévistes entendent poursuivre leur grève jusqu’au vendredi 24 mai prochain afin de contraindre l’Exécutif à répondre à leur exigence. Ce qui aura, reconnaissent-ils, des conséquences sur le fonctionnement du système judiciaire, notamment sur la détention provisoire prolongée.

Hervé Délima



Articles connexes


Afficher plus [5812]