S'identifier Contact Avis
 
26.11° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Une volée de bois vert à l’Arcahaie

Une volée de bois vert à l’Arcahaie








Généralement, les discours, lors des célébrations des événements officiels gratifiées de la présence du président de la République, sont plutôt farfelus, partisans et flatteurs. On aurait même pensé que c’était la règle. Dire que tout va bien en dépit de tout pour plaire. Cette année, l’Arcahaie est devenue le symbole d’une certaine rupture lors de la lecture du discours de la mairesse de l’Arcahaie. Un discours qui a visé en plein coeur la classe politique, la bourgeoisie, la société civile et la presse. Et le gouvernement était parmi les principales victimes se trouvant dans l’oeil du cyclone.

Tétanisé par le discours électrique de la mairesse qui semble être bien droit dans ses bottes, le président Moïse a eu recours à la théorie du complot. Après avoir salué tou. te.s les invité.e.s, il a commencé d’entrée de jeu par rappeler à tout le monde qu’elle et lui ne sont pas de la même chapelle politique. Ce qui sous-entend que le discours n’a été qu’un règlement de compte.

Le président n’a pas fait de concession en reconnaissant l’échec de ses deux premières années à la tête du pouvoir qui lui est reproché, notamment la profusion de promesses les unes plus irréalisables que les autres. Il a rejeté une la faute sur l’opposition moribonde.

Les partisans du président de la République n’ont pas attendu pour déclencher a foudre par une campagne de lynchage médiatique de la mairesse. Les réactions pour et contre la mairesse de l’Arcahaie ont animé les réseaux sociaux pendant tout le weekend de la fête du Drapeau. Il reste un fait que le énième appel au dialogue du président de la République a été noyé dans la polémique née du discours de Madame Petit-Frère, mairesse de l’Arcahaie qui a profité de la visibilité offerte par les médias sur place pour s’assurer que son discours qui dérange allait avoir une couverture nationale et bien au-delà des frontières du pays.

Entre temps, lors d’une conférence présentée par le sénateur Latortue à l’invitation Team populaire (une organisation de jeunes des Gonaïves), en prélude à la fête du Drapeau, le sénateur a annoncé la diffusion prochaine d’un nouveau rapport bien plus scandaleux que l’affaire Pétrocaribe. Il s’agit bien sûr de l’affaire Dermalog. Affaire à suivre.

Lesly SUCCÈS



Articles connexes


Afficher plus [5431]