S'identifier Contact Avis
 
33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
La mobilisation pour exiger le départ du président de la République se poursuit à Saint-Marc

La mobilisation pour exiger le départ du président de la République se poursuit à Saint-Marc








Un mort, trois personnes blessées par balle, la direction d’une école privée mise à feu, une maison incendiée, tels sont entre autres le bilan de la troisième journée de mobilisation antigouvernementale, lancée par les membres de l’opposition à Saint-Marc pour réclamer la démission du président de la République, Jovenel Moise, indexé dans le rapport de la CSC/CA sur la gestion des fonds Petrocaribe. Pour cette nouvelle journée de mobilisation, les institutions publiques, les activités commerciales et privées fonctionnent au ralenti.

Des barricades de pneus enflammées, de véhicules endommagés, des tessons de bouteille et des jets de pierre, sont aperçus dans divers endroits de la cité de Nissage Saget, très tôt dans la matinée du mardi 11 juin 2019, dans le cadre de la poursuite de la mobilisation antigouvernementale pour réclamer la démission du président de la République, Jovenel Moise, indexé dans le rapport sur la gestion du fonds Petrocaribe.

À l’initiative de plusieurs organisations politiques et de la société civile notamment le Rassemblement des militants conséquents pour la commune de Saint-Marc (RAMICCOSM), le Mouvement pour sauver Haïti (MOSA), l’Organisation des citoyens engagés pour une nouvelle Haïti (OCENH), l’Organisation pour construire ensemble Haïti (OCE Haïti), et l’Initiative société civile de Saint-Marc (ISC), des citoyens et citoyennes ont occupé le macadam pour une nouvelle fois, ce, pour exiger l’arrestation du chef de l’État haïtien, Jovenel Moise, et ses acolytes qui, disent-ils, ont dilapidé les fonds Petrocaribe devant servir au développement du pays.

Les manifestants, déterminés à occuper le macadam au péril de leur vie en dépit de l’intervention des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) pour décongestionner la voie publique, dans le cadre de la lutte contre la corruption, ont invité les autorités judiciaires à prendre leur responsabilité en mettant le plus vite que possible des mandats d’arrêt à l’intention de tous ceux qui ont dilapidé ces fonds, suivant la publication de la deuxième partie du rapport des juges de la CSC/CA, le 31 mai écoulé.

Cette mobilisation entamée depuis le 9 juin écoulé a déjà eu des répercussions sur les institutions publiques, privées, les écoles et les maisons commerciales qui sont contraintes, pour la plupart, de verrouiller leurs portes.

Nixon Deneus



Articles connexes


Afficher plus [5793]