S'identifier Contact Avis
 
26.11° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Saint-Marc : intensification de la mobilisation pour réclamer le départ du président de la République

Saint-Marc : intensification de la mobilisation pour réclamer le départ du président de la République








Les deux entrées principales de la ville de Saint-Marc ont été bloquées avec des barricades de pneus enflammées et de carcasses de véhicules, ce mercredi 12 juin 2019 dans le cadre de la mobilisation déclenchée par les membres de l’opposition pour réclamer la démission du président de la République, Jovenel Moïse. Dans divers endroits de la ville, des manifestants ont eu recours aux jets de pierre et de tessons de bouteille. Cette mobilisation a des répercussions sur le secteur des transports en commun qui est totalement paralysé ainsi que les activités commerciales qui fonctionnent au ralenti.

La mobilisation, entamée par les membres de l’opposition, depuis le 9 juin écoulé, pour exiger le départ du chef de l’État haïtien, Jovenel Moïse, identifié par les juges de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) comme l’un des dilapidateurs des fonds Petrocaribe, s’intensifie à Saint-Marc, malgré une participation populaire moindre.

Tôt dans la matinée, des barricades de pneus enflammées et des véhicules endommagés ont été érigés aperçus sur la Nationale no 1 et dans d’autres endroits de la Cité de Nissage Saget gênant la fluidité de la circulation malgré des interventions répétées des agents de la Police nationale d’Haïti pour décongestionner la voie publique.

Wesner Joseph, secrétaire générale du Mouvement pour sauver Haïti, l’un des organisateurs de la reprise de cette mobilisation antigouvernementale, a indiqué que d’autres stratégies sont en cours dans le cadre de l’intensification de la mobilisation pour forcer les autorités judiciaires à mettre sous les verrous le président de la République, Jovenel Moïse ainsi que les autres dilapidateurs des fonds Petrocaribe lesquels devant servir à réaliser des projets d’infrastructures routières, agricoles, sportifs et bien d’autres.

Cette nouvelle stratégie, mise en œuvre par les organisateurs pour contraindre le chef de l’État à remettre le pouvoir le plus vite que possible, a des répercussions sur le secteur des transports en commun où des passagers sont obligés de parcourir des kilomètres à pied dans l’espoir de trouver un véhicule public pour vaquer à leurs occupations.

Parallèlement, les activités commerciales au Centre-ville ont recommencé comme d’habitude en dépit d’une psychose de peur de la part de certains commerçants par peur des actes de violence ou des pneus enflammés qui sont toujours remarqués en diverses artères.

À signaler que la majorité des portes des bureaux des institutions publiques de la ville sont toujours verrouillées malgré des dispositifs sécuritaires mis en place par les autorités policières pour sécuriser les bâtiments publics.

Nixon Deneus



Articles connexes


Afficher plus [5431]