S'identifier Contact Avis
 
30.56° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
La situation de plus en plus compliquée aux Cayes

La situation de plus en plus compliquée aux Cayes








Cela fait déjà cinq jours depuis que la ville des Cayes vit au rythme des manifestations contre le pouvoir en place. La tension augmente de jour en jour et les inquiétudes sont de plus en plus considérables...

Chaque nouveau jour, semble-t-il, ajoute de l’huile au feu du mouvement ayant démarré le dimanche 9 juin dernier contre le pouvoir et le système en place. Suite aux déclarations faites par le président de la République, Jovenel Moïse, à l’occasion du 24e anniversaire de la Police nationale d’Haïti le 12 juin dernier, les manifestants se sont levés encore plus agités ce jeudi 13 juin 2019.

En effet, malgré l’intervention des agents de la Police à plusieurs reprises dans des endroits réputés difficiles de la troisième ville du pays, des manifestants frustrés par la façon dont le pouvoir mène la barque du pays ont secoué la ville par des mouvements de panique très intenses au point que les forces de l’ordre ont dû utiliser des grenades de gaz lacrymogènes à maintes reprises. Aussi des tirs réels ont été utilisés par la Police en vue de contrecarrer les climats de vive tension qui surgissaient çà et là.

Jusqu’à présent aucun bilan officiel n’est encore présenté par les autorités compétentes afin de faire lumière sur les éventuels cas de blessures, même du côté de la Police, décriés par certains citoyens .

Au cours de cette cinquième journée de manifestation, certains individus, cagoulés et pierres à la main, ont même osé franchir les barrières de certaines écoles, notamment dans la zone de Deux Mapous, un quartier de la ville des Cayes, afin de faire pression sur des élèves qui étaient venus passer leur examen. Les manifestants ont ainsi pu troubler l’ordre de déroulement des examens de la quatrième étape.

Les manifestants se sont montrés très déterminés. Ils affirment ne pas compter baisser les bras jusqu’à ce que le président démissionne. Alors que, parallèlement, quelques citoyens qui se sont alliés au mouvement Petrocaribe, annoncent déjà qu’ils vont reprendre leur mouvement ce samedi 15 juin à compter de 10 h. Les petrochallengers disent avoir observé une trêve depuis mardi dernier. Ils informent, par ailleurs, qu’ils vont occuper de nouveau le pavé pour exiger le déroulement du procès et continuer leur lutte contre la corruption.

Considérant le rythme et la tendance que prennent les manifestations des organisations populaires et politiques contre le pouvoir ainsi que la motivation des protestataires du mouvement petrocaribe, n’y a-t-il pas lieu de s’inquiéter sur le tableau sombre que dessinent les jours à venir si rien n’est fait.

Edver Serisier



Articles connexes


Afficher plus [5536]