S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des secteurs de la vie nationale se positionnent aux côtés de la population

Des secteurs de la vie nationale se positionnent aux côtés de la population



Face à la conjoncture socioéconomique et politique préoccupante que confronte le pays au cours de ces derniers jours, divers secteurs ont continué à élever leurs voix pour dénoncer l’échec des autorités du pays. Ils appellent tous au respect des droits de la population haïtienne pour sortir le pays de ce marasme.


La situation du pays devient très alarmante au cours de ces derniers jours. La grande majorité des institutions du pays a failli dans leur mission de servir la population. Le peuple s’insurge. Considérant ce climat qui génère des mouvements de protestation en série, de nombreux secteurs de la vie nationale ont pris position pour demander un changement de système dont le président de la République semble être l’un de ses représentants. Ainsi, après l’Église catholique, la Fédération protestante d’Haïti et autres, la Conférence épiscopale, la Fédération nationale des maires haïtiens (FENAMH) et un groupe d’écrivains exhortent-ils les autorités en place à écouter les cris de la population contre la corruption qui caractérise le système en place et qui détient la masse dans la misère extrême.

La Conférence épiscopale d’Haïti (CEH) déplore les dérives du pouvoir incapable d’apporter une réponse à la crise

« Depuis presque qu’une année, le pays est en mode lock par des mouvements et des manifestations contre le système en place, la misère, l’injustice et la corruption. Le peuple ne sent pas aimé par ses dirigeants et découvre que l’injustice bat son plein à tous les niveaux. Il est obligé de bloquer le pays de temps en temps pour réclamer justice et réparation », a relevé la Conférence épiscopale d’Haïti (CEH) dans une note rendue publique. Les représentants de la communauté anglicane en Haïti expriment ses inquiétudes face à ses dérives, tout en affirmant que ladite confession ne peut pas rester indifférente dans cette conjoncture délétère. Selon la Conférence épiscopale, le pays est au bord du gouffre et ravagé par la corruption institutionnalisée. Les leaders politiques, tous partis politiques confondus, doivent faire taire les ambitions personnelles et de parti pour faire primer les intérêts de la nation.

D’un autre côté, la CEH demande au chef de l’État de se mettre à l’écoute du peuple et d’obéir à ses desiderata en vue de faciliter une sortie favorable de la crise. S’appuyant sur Esaie 54 : 4, la CEH exhorte au peuple de ne pas se décourager dans ces luttes pour la vie.
La FENAMH lance un cri alerte

Selon le constat de la FENAMH, les trois pouvoirs de l’État sont quasiment dysfonctionnels. Le regroupement des maires du pays décrit un pays où l’insécurité, le chômage, la misère et l’instabilité politique constituent la toile de fond d’une société au bord de l’anéantissement total. « Halte-là! C’en est trop! Le peuple exige un autre système qui peut l’offrir une meilleure condition d’existence. Si vous ne l’écoutez pas, le pire peut arriver », fait remarquer la Fédération des maires aux élites du pays. La Fédération nationale des maires haïtiens (FENAMH) appelle à un dialogue citoyen, à un dépassement de soi afin d’éviter le pays de plonger dans le bourbier auquel il est exposé.

Des écrivains et écrivaines soutiennent la lutte de la population

« Nous ne sommes pas d’accord avec la façon dont nous sommes gouvernés. De cela nous sommes tous convaincus aujourd’hui. Ce consensus puissant est porteur d’une vague qui s’est amorcée il y a quelques mois et qui ne s’arrêtera pas. Le spectacle dégradant que le président de la République, le gouvernement et la majorité parlementaire donnent à la Nation et au monde est honteux. Nous vivons en direct la déroute d’un gouvernement dépassé, juste préoccupé à sauver ses privilèges et son butin mal acquis sur le dos de la Nation », relate plus d’une vingtaine d’écrivains haïtiens dans une lettre adressée à la nation. Ils estiment que dans la vie de chaque peuple viennent des moments où il doit engager son histoire et son destin. « Il est venu le temps du changement. Nous unissons nos voix à celles qui demandent la démission du président de la République », a exprimé clairement ces maitres de plume, qui ajoutent qu’aucune transformation durable de notre société ne se fera sans que soient pris en compte les valeurs et les principes qui seuls peuvent assurer l'avènement d'une société plus juste, solidaire et fraternelle.

Par ailleurs, ils ont indiqué que le premier acte susceptible de restaurer la confiance est la tenue légitime du procès Petrocaribe. « Une étape essentielle dans notre processus de transformation précisé. Petrocaribe sera le procès de nos douleurs que nous n’avons pas pu évacuer ensemble après le 12 janvier 2010. Ce sera le procès de tous les génocides éparpillés dans notre histoire, ces morts qui attendent que nous les libérions de notre mémoire endormie », ont-ils précisé. Plus loin, ils croient que le procès Petrocaribe sera surtout l'occasion pour chaque Haïtienne et chaque Haïtien de s'interroger sur le rapport que nous entretenons avec le bien public, ce qui appartient à tous et est bon pour tous.

Alors que toutes ces voix s’alignent dans le sens de la réédition des comptes et d’un dépassement de soi, le président de la République, Jovenel Moise, le premier concerné, n’entend pas plier sous les revendications de la population dans les rues qui réclame sa démission. Malgré l’aggravation de la situation du pays sur tous les points, le président veut gérer tout simplement son mandat.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [6059]