S'identifier Contact Avis
 
29.21° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Saint-Marc : des avocats dénoncent la lenteur de la justice dans le dossier de la semence de riz Jasmine 85

Saint-Marc : des avocats dénoncent la lenteur de la justice dans le dossier de la semence de riz Jasmine 85








Accompagné d’autres avocats, pour défendre les planteurs victimes de la distribution non autorisée de la semence Jasmine 85 par des responsables de la compagnie téléphonique Natcom en complicité avec l’État haïtien, Me Esdras Exantus a déploré la lenteur des autorités judiciaires et a fait part des menaces qu’il reçoit de la part d’un secteur politique. Me Exantus, déterminé à poursuivre ce dossier, exige réparation en faveur de ces pauvres agriculteurs.

Lors d’une conférence de presse, tenue à Saint-Marc, ce mercredi 10 juillet 2019, Me Esdras Exantus, a une nouvelle fois dénoncé des menaces dont il fait l’objet depuis plusieurs mois et la lenteur des autorités judiciaires suivant le délai fixé par la loi pour finaliser le rapport d’audition du directeur général de la compagnie téléphonique mobile Natcom.

Me Exantus, membre du barreau des avocats de Saint-Marc, accompagnés de plusieurs paysans planteurs victimes de la mauvaise qualité de la semence Jasmine 85 distribués, il y a plus d’un an, par les responsables de la compagnie téléphonique mobile, Natcom, en complicité avec l’État haïtien, a fait savoir que le directeur général de la Natcom a décliné maintes fois le mandat de comparution du magistrat instructeur Fleurimond Eximond prétextant avoir été en voyage au Vietnam.

Une commission rogatoire a été adressé au doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Bernard Saint Vil, qui a désigné le juge d’instruction Chavannes Étienne ayant reçu le rapport des directeurs de la Douane et du ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural sur la provenance de la semence Jasmine 85, mais à date l’audition du directeur général de la compagnie téléphonique mobile Natcom n’a toujours pas pu se tenir au regard du délai imparti par la loi, a remarqué Me Esdras Exantus.

Selon lui, cette audition s’avère impérative pour l’aboutissement de ce dossier et pour permettre de dédommager les planteurs victimes de la dévastation de leur plantation par des rongeurs. Il rejette la faute de l’État haïtien qui protège les intérêts économiques de certains membres du gouvernement qui, dit-il, ne cessent de le menacer.

Cette lenteur, dit-il, est une stratégie mise en œuvre par l’État en connivence avec quelques parlementaires du département de l’Artibonite pour décourager les planteurs victimes dans leur lutte contre l’irresponsabilité des autorités judiciaires.

André Saint Louis, l’un des planteurs victimes de la distribution de la semence Jasmine 85 a salué les efforts consentis par les députés du Bas Artibonite, notamment le représentant de la circonscription de Saint-Marc, Samuel D’Haïti, pour l’aboutissement de ce dossier. Ce planteur victime de la mauvaise qualité de la semence Jasmine 85, introduite dans la vallée de l’Artibonite par les responsables de la compagnie téléphonique mobile Natcom en complicité avec l’État haïtien sans l’approbation de la direction des centres de recherche à Mauger, s’interroge sur le bien-fondé de cette décision qui visiblement ne fait qu’appauvrir davantage les planteurs.

Nixon Deneus



Articles connexes


Afficher plus [5536]