S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

En faisant appel à l’OEA, Jovenel Moise s’enfonce encore plus dans la crise

En faisant appel à l’OEA, Jovenel Moise s’enfonce encore plus dans la crise



Le président de la République, Jovenel Moise, a rejeté le rapport de la Cour des comptes et demande à l’Organisation des États américains de réaliser un autre rapport sur la gestion du fonds petrocaribe. Par cette action, le chef de l’État haïtien s’enfonce encore plus dans la crise.


Déjà, du côté de ses opposants les réactions sont nombreuses. Que ce soit Antonio Cheramy, Nenel Cassy ou Bertrand Sinal, ils ont tous critiqué le comportement du président de la République vis-à-vis du rapport Petrocaribe. C’est au journal Miami Herald, que le président a fait cette déclaration, dans l’espoir que son appel arrivera aux oreilles des autorités de l’OEA dans un délai record.

Jovenel Moise souhaite que l'Organisation des États Américains (OEA) constituer une commission d'experts financiers internationaux indépendants afin de réaliser un audit, dit-il, juste, crédible et objectif sur l'utilisation du fonds PetroCaribe.

Le chef de l’État refuse de porter, en tout ou en partie, la responsabilité de la dilapidation du fonds Petrocaribe. Il a précisé que les actes répréhensibles liés au dossier Petrocaribe sont un problème qui remonte à dix ans, et reconnaît qu'il est impératif que lumière soit faite sur cette affaire.

Épinglé dans le dossier Petrocaribe, le chef de l’État veut donner l’impression qu’une justice véritable attend le pays depuis longtemps. Il a souligné que dans cet environnement hyper partisan et déchirant, l'honnêteté et la justice ne sont pas trop évidentes.

Le locataire du Palais national pense que la nomination de cette commission sera susceptible de rétablir la confiance et facilitera du même coup la formation d'un nouveau gouvernement qui est aujourd'hui une priorité. Dans ce cas, rien ne doit étonner personne. Car cette proposition a déjà été formulée par la mission de l'OEA lors de sa visite en Haïti, le 19 juin dernier.

La proposition a été très bien accueillie par Jovenel Moïse qui s'était dit prêt à signer pour la mise en place de cette structure d'experts financiers internationaux indépendants en vue d'auditer la gestion du fonds Petrocaribe. Cette commission qui devait le sortir de cette situation dans laquelle il se trouve actuellement.


Les organisations de la société civile, dont le collectif 4 décembre, ont déjà monté au créneau contre une démarche pareille. Ces organisations rejettent d’un revers de main cette initiative qualifiée de scandaleuse et qui, d’après eux, déshonore, vilipende, et trahit les institutions du pays. D’après ces organisations, c’est un appel à l’OEA qui démontre que le président n’a pas de dimension pour diriger le pays, il n’est pas à la hauteur des défis. Une fois de plus, un appel à faire front commun contre cette approche est lancé à toutes les forces vives de la nation.

Evens Régis




Articles connexes


Afficher plus [6126]