S'identifier Contact Avis
 
32° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Eau potable et assainissement : la Dinepa entend renforcer sa capacité dans le Nord

Eau potable et assainissement : la Dinepa entend renforcer sa capacité dans le Nord



La Direction nationale d’eau potable et assainissement (DINEPA), grâce à une coopération entre l’État haïtien et l’État cubain, entend redynamiser la distribution de l’eau à travers plusieurs communes du département du Nord.


Des experts cubains en ingénierie hydraulique sont déjà sur le terrain en vue d’étudier les possibilités de mettre en oeuvre un tel projet qui s’étendra sur une période allant de 2019-2028. « Ce projet qui comporte plusieurs phases vise notamment la réhabilitation et l’extension du réseau hydraulique du Cap-Haïtien et ses environs », a laissé entendre le directeur général de la DINEPA, Ing. Guito Édouard.

« C’est la firme Gredco, de concert avec d’autres firmes locales qui réalisera les études de terrain pour l’implémentation du projet d’extension du réseau de la Dinepa au Cap-Haïtien », a poursuivi M. Édouard. À travers ce projet, la Dinepa entend alimenter l’aire du Bel-Air/rue 12, de la rue A à la rue L, privées des services de la Dinepa, depuis un moment, en raison des problèmes majeurs enregistrés dans les réseaux hydrauliques », a-t-il fait savoir.

Selon le numéro 1 de la Dinepa, il existe uniquement deux réservoirs d’eau d’une capacité de 2,250 m3 chacun alimentant la commune du Cap-Haitien, l’un à Madeline (entrée Est de la ville du Cap-Haitien) et l’autre à Bel-Air, a-t-il déploré. Pour le directeur général de l’Office régional de l’eau potable et assainissement (OREPA)/Nord, l’ingénieur Pierre Bernardin Poisson, la Dinepa envisage la construction, à Babiole dans la section communale du Haut du Cap, d’un troisième réservoir afin de renforcer sa capacité de desservir la population.

« Ce projet qui doit être implémenté durant la période allant de 2019 à 2022 est une phase importante d’un programme de réhabilitation et d’extension du réseau du Grand Nord à l’horizon (2019-2028) confié par la DINEPA à l’OREPA Nord. Ainsi prévoit-il une augmentation de la production en eau afin de satisfaire la demande calculée de la population à l’horizon 2035 », a déclaré M. Poisson.

Financé par la coopération espagnole, il sera exécuté en trois phases importantes. Les deux premières seront exécutées entre 2019 et 2022. Elles seront renforcées par la Banque interaméricaine de développement (BID), la réhabilitation et l’équipement de deux des quatre puits existants dans la zone de Balan, la construction du réseau afin de renforcer la capacité distributrice du réseau alimentant le centre-ville du Cap-Haïtien, les sections Petite-Anse et Haut du Cap, le forage et l’équipement de deux nouveaux puits dans le secteur du forage de Balan et la construction de deux nouveaux puits dans le secteur dans les quartiers de Kafou Lamò à Quartier Morin. La troisième phase (2022-2028) comporte la construction d’un nouveau réservoir de stockage à Babiole (section Haut du Cap), la construction d’une nouvelle ligne de refoulement de Balan à Babiole (Sud du Cap-Haitien).

En outre selon les responsables de la DINEPA, ce projet inclura des campagnes de changement de comportement afin d’améliorer les pratiques d’hygiène et pour lutter contre la défécation à l’air libre (DAL). Il envisage également d’installer des blocs sanitaires dans des établissements scolaires, les marchés publics et dans les centres de santé.

Craignant la situation politique délétère du pays, le DG de la Dinepa demande aux acteurs politiques d’œuvrer aux fins de créer des conditions favorables à l’exécution du projet, puisque dit-il, l’instabilité peut handicaper l’avancement des chantiers au détriment des populations concernées. Rappelons que ce projet ne concerne pas uniquement le département du Nord, mais les départements du Nord-Est et Nord-Ouest.

Hervé Délima




Articles connexes


Afficher plus [6126]