S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

CNDDR : une deuxième farce de remise d’arme à feu à Wharf Jérémie

CNDDR : une deuxième farce de remise d’arme à feu à Wharf Jérémie



La Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion (CNDDR) a reçu, le lundi 12 août, un total de quatre armes à feu et une cinquantaine de cartouches entre les mains du groupe armé dirigé par Micanord. Cette cérémonie de remise volontaire de ces armes à feu a été organisée à Wharf Jérémie.


En tout et pour tout, quatre armes à feu et une cinquantaine de projectiles ont été déposées par le groupe armé de Micanord ainsi connu à la Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion (CNDDR). Un galil, un M4 et deux pistolets sont les fusils ont été présentés au grand public dans le cadre de cette cérémonie de remise d’arme à feu organisée par la CNDDR à Wharf Jérémie le lundi 12 août. La cérémonie s’est déroulée en présence des représentants de la MINUJUSTH, et sans la présence de ceux qui ont choisi de remettre ces armes et munitions.

Ce désarmement volontaire du groupe armé évoluant à Wharf Jérémie est l’œuvre de la Police communautaire de concert avec la CNDDR. Selon Jean-Rebel Dorcenat, membre de la CNDDR, ce geste est symbolique. Pour lui, l’important n’est pas la quantité d’armes reçues, mais le nombre de vies qui seront épargnées, puisque ces armes ne sont plus à la disposition des gangs. Il a lancé un cri d’alerte à l’endroit de tous ceux qui prennent le plaisir de distribuer des armes et de vendre des munitions illégalement à des individus non autorisés. « Lorsque vous avez vendu des cartouches à ces individus, vous avez contribué à éteindre un frère, une sœur », a-t-il marmotté pour déplorer ces activités illicites.

Pour sa part, Greatz Marie Lydie Sironel Charles, également membre de la CNDDR, a donné la garantie que la Commission est en train de poursuivre les pourparlers avec d’autres groupes armés, afin de les encourager à déposer les armes. En revanche, Mme Charles a rassuré que d’autres armes à feu seront remises par le groupe de Micanord, selon la signature du protocole d’accord entre la Commission et le groupe armé.

Par ailleurs, le responsable adjoint de la Police communautaire, l’inspecteur Jimmy François, a salué la décision du présumé chef de gang Micanord de déposer les armes. Il a donc invité tous les groupes armés qui terrorisent la population à changer de direction.

Réalisée trois mois après que l’un des chefs de gang de Cité Soleil, Ti Hougan, avait pris la résolution de remettre huit armes à feu, cette cérémonie vient augmenter à douze le nombre d’armes déposées. Toutes les deux cérémonies de remise volontaire de ces fusils ont eu lieu dans la commune de Cité Soleil. Cependant, entre les armes remises et ceux qui sont en circulation dans cette zone, la différence peut montrer une banalisation et une théâtralisation de la question. Et, la façon dont on aborde ce sujet risque de ne rien changer dans la circulation des armes à feu dans le pays puisque la justice haïtienne est mise de coté.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [6126]