S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’opposition est en panne de recette

L’opposition est en panne de recette



À l’initiative de la Plateforme Pitit Dessalines et le regroupement des organisations politiques dites de l’opposition des dizaines de citoyennes et citoyens ont gagné les rues ce mercredi, pour dénoncer la détérioration du climat socioéconomique du pays au cours de cette manifestation clairsemée, les protestataires, du Champ-de-Mars étant, se sont rendu dans les parages de l’Ambassade des États-Unis à Tabarre.


Il était environ 11 h 30 du matin mercredi, quand quelques activistes politiques, citoyennes et citoyens se sont réunis devant les locaux de l’Ambassade de la France à Port-au-Prince pour réaliser leur traditionnelle cérémonie folklorique, devant introduire la manifestation du 14 août annoncée en grande pompe par le leader de la Plateforme politique Pitit Dessalines , à peine revenu d’un voyage au pays de Nicolas Maduro.

L’échec cette énième manifestation contre l’administration de Jovenel Moïse est, en fait, visible. En effet, du Champ-de-Mars à Tabarre, les manifestants ont parcouru les rues sans attirer grand monde. Ils ont traversé Delmas 18 en empruntant le Carrefour de l’aéroport et l’avenue Maïgaté où ils ont érigé des barricades de pneus enflammés sur la chaussée pour arriver, fatigués, dans les parages de l’Ambassade des États-Unis.

Seulement une dizaine de manifestants ont été autorisés par agents de l’ordre à s’approcher de l’Ambassade des USA comme ils le souhaitaient. Deux figures de proue de l’opposition ont accompagné les manifestants cette fois-ci, il s’agit du porte-parole du mouvement patriotique populaire Dessalinien (MOPOD), Serge Jean Louis et de l’ancien sénateur du Nord Jean Charles Moise.


Ce dernier qui était parmi ceux autorisés à s’approcher de l’Ambassade américaine appelle la communauté internationale dont les autorités américaines à se désolidariser de l’équipe de Jovenel Moïse. Aucune entente n’est possible avec l’élu du PHTK, a poursuivi l’ancien sénateur. Jovenel Moïse n’a fait que précipiter le pays dans le marasme économique et la misère la plus abjecte depuis son arrivée au pouvoir, a indiqué Jean Charles Moïse, qui a réclamé le départ du chef de l’État.

Par ailleurs, le secrétaire général de la Plateforme Pitit Dessalines précise qu’il faut un véritable nettoyage au sein de la classe politique haïtienne, il pointe du doigt certaines personnalités politiques, qui selon lui, sont impliquées dans des scandales de corruption. Monsieur Jean Charles, qui toutefois s’est gardé de citer des noms, a également fustigé le comportement de certains leaders politiques qui ont choisi de bouder ladite manifestation. Les protestataires quant à eux, continuent de dénoncer la dégradation de la situation socioéconomique du pays.

Mario Sylvain




Articles connexes


Afficher plus [6126]