S'identifier Contact Avis
 
28.59° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Petrocaribe challenge : déjà un an de mobilisation

Petrocaribe challenge : déjà un an de mobilisation








14 août 2018 - 14 août 2019, un an d’existence pour le mouvement Petrocaribe challenge qui a enflammé les réseaux sociaux. Ce mouvement de pression pour la reddition des comptes initié sur les réseaux sociaux a conquis les rues pour forcer les institutions du pays à assumer leurs responsabilités face aux soupçons de dilapidation du fonds généré par l’accord Petrocaribe. Un an après, le mouvement stagne considérablement.

Le 14 août 2018, le cinéaste Mirambeau Jr. Gilbert avait lancé le mouvement Petrocaribe challenge sur les réseaux sociaux. Dès lors, de nombreux citoyens utilisant les plateformes virtuelles de communication se sont appropriés de cette initiative pour dénoncer la corruption dans le pays, notamment la gestion calamiteuse du fonds Petrocaribe. En peu de temps, ce mouvement a rassemblé un grand nombre de citoyens qui se sont mis debout pour demander aux institutions républicaines la reddition des comptes.

Assiégeant les réseaux sociaux avec le #KotKobPetroCaribe au début, cette campagne s’est fait remarquer également dans les rues des grandes villes du pays, par la suite. De grandes mobilisations ont été réalisées au cours de cette année de lutte de ce mouvement. Les petrochallengers ont défié la chronique. Les grandes mobilisations du 17 octobre, 18 novembre, 7 février et 9 juin ont marqué l’histoire de la mobilisation populaire dans le pays. Plusieurs centaines de milliers d’Haïtiens ont été dans les rues pour dénoncer le système en place qui fait de la corruption son sport favori.

Entre autres, la bataille des petrochallengers a poussé les juges de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) à produire deux rapports sur l’utilisation et la gestion du fonds Petrocaribe. Elle a aussi favorisé le recul de certaines personnalités dans la gestion des affaires de l’État en attendant les ordonnances de la justice haïtienne. Et, cette lutte citoyenne à obligé la justice haïtienne à se saisir de ce dossier combien fragile pour le système judiciaire haïtien qui, selon des experts, n’a pas de compétences nécessaires pour mener à bon port le dossier. Toutefois, le cabinet d’instruction a été saisi dans le cadre de cette affaire.

Un premier anniversaire sous le signe du découragement

Connu pour la grande foule qu’il attire, le mouvement petrochallenge traverser le désert. Pour son premier anniversaire, les structures Nou p ap dòmi et nou p ap konplis ont lancé une journée de mobilisation sur la place Toussaint Louverture, située à proximité géographique du Palais national, lieu de travail du président de la République Jovenel Moïse, épinglé dans le dernier rapport de la CSC/CA. Les initiateurs n’ont pas pu bénéficier l’appui de la grande foule, comme d’habitude, pour mettre les pressions sur les autorités, particulièrement le président Moïse dont ils réclament le départ sans condition.

Si les petrochallengers font de Jovenel Moïse leur cible prioritaire pour le moment, c’est parce qu’il représente le système de corruption installé dans le pays depuis des années, soulignent-ils. « Jovenel Moïse symbolise le système et représente un obstacle à la tenue du procès Petrocaribe », ont-ils affirmé en arguant que ce vaste mouvement de corruption dont Jovenel Moïse est impliqué est un fait jamais enregistré dans le pays. Selon eux, c’est la Cour des comptes qui a publié un rapport indexant des citoyens, des institutions, des firmes, notamment le chef de l'État Jovenel Moïse, ancien propriétaire de certaines firmes privées relatées dans la deuxième partie du rapport de la Cour.

Toutefois, les petrochallengers de « Nou p ap dòmi » et « Nou p ap konplis » expriment leurs satisfactions pour les acquis de la première année du mouvement Petrocaribe challenge. Ils croient que ce mouvement a des impacts considérables sur la société. Cependant, ils estiment que le chemin est long et ils restent beaucoup à faire pour permettre l’instauration de l’état de droit dans le pays. Ils appellent tous à la poursuite de la mobilisation pour finir avec la corruption dans le pays. Pourtant, la fragmentation du mouvement Petrocaribe challenge risque de compromettre l’avenir de ce mouvement citoyen.

Woovins St Phard



Articles connexes


Afficher plus [5665]