S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Fermeture de la dernière session ordinaire de la 50e législature

Fermeture de la dernière session ordinaire de la 50e législature








La journée du lundi 9 septembre 2019 a été marquée par deux événements majeurs cette année, d’une part, la réouverture des classes quoique en bâclée et la fin de mandat de la cinquantième législature à la chambre basse en session ordinaire, d'autre part. Une législature ratée, vu le maigre bilan réalisé. Déjà cette législature est considérée, par plus d'un, comme la pire dans l’histoire d’Haïti.

Ce n’est un secret pour personne, la cinquantième législature ne fait pas l’unanimité dans l’opinion publique. Certains disent même c’est un repaire de bandits, corrupteurs, maîtres chanteurs et d’incompétents qui vivent sans le moindre scrupule aux dépens d’une population qui gît dans la misère atroce.

Le bilan des quatre années de travail réalisé à la Chambre basse est pour le moins qu’on puisse dire, insignifiante. Un constat confirmé par l’ancien président de la Chambre basse, député Cholzer Chancy, qui participait hier, lundi, à l’émission kafou verite. « Nous laissons le Parlement avec le sentiment que nous n’avons pas fait le travail que nous avions à faire », a vertement commenté le député Chancy sur le bilan de la cinquantième. Pour lui, ce maigre bilan est la conséquence d’une sorte de polarisation dans la chambre. De ce fait, chaque groupe défend son intérêt sans réellement penser aux intérêts d’Haïti. Et cela a empêché au Parlement de voter le budget et d’autres lois pour le pays. Le député qui préfère parler d’une logique de groupe plutôt que de parler de ses réalisations personnelles dans sa commune estime qu’il n’y a aucun motif de fierté pour cette législature. Tout en se prononçant contre toute tentative de prolongation de mandat qu’il juge être une violation de la Constitution.

John Kely Sénat, coordonnateur de Konbit sitwayen pou devlopman ayiti (KSID), pour sa part, a fustigé la cinquantième qu’il appelle une législature de la honte. « La République prend acte de vos mauvais comportements, vous laissez au pays de très mauvais souvenirs à travers des votes monnayés et soupçonnés de scandales de corruption très alarmants », s’indigne-t-il. Face à ce constat, poursuit-il, je profite du moment pour adresser un message à la population haïtienne et celle de ma circonscription qui n’a pas été bien représentée au Parlement, il est de bon droit de s’engager dans un complot de longue haleine aux fins de sanctionner ces incompétents aux prochaines joutes électorales qui auront lieu dans le pays. Il est venu le grand moment dans notre histoire de dire non à l’ignorance des politiciens malhonnêtes à donner la possibilité à l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Lesly SUCCÈS



Articles connexes


Afficher plus [5802]