S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Rentrée des classes : l’Échec de la première journée de classes à Petit-Goâve

Rentrée des classes : l’Échec de la première journée de classes à Petit-Goâve








Ils n’étaient pas nombreux les élèves qui ont pris le chemin de l’école ce lundi 9 septembre 2019 dans la ville de Petit-Goâve, selon ce qu’a constaté du journal. La majorité des établissements scolaires n’ont pas ouvert leurs portes pour des raisons que les responsables se sont gardés de dévoiler.

Cependant, quelques rares écoles ont accueilli des écoliers. Il s’agit d’une école privée réputée et deux autres écoles congréganistes recevant une catégorie d’enfants de familles plus aisées que la moyenne à Petit-Goave.

Par ailleurs, plusieurs dizaines d’enseignants des écoles publiques ont organisé une marche pacifique pour dénoncer les autorités haïtiennes qu’ils accusent d’incompétents. Les protestataires ont dénoncé la cherté de la vie et le phénomène grandissant de l’insécurité.

« Nous exigeons le paiement des arriérés de salaires, la nomination des enseignants en attente, un salaire de base de cent vingt-cinq mille gourdes. Nous comptons poursuivre ce mouvement jusqu'à ce que l’État haïtien prenne en compte notre revendication », a déclaré Nerva Bonhomme, un enseignant protestataire. Cependant, certains parents de Petit-Goâve ne cessent pas de dénoncer les autorités du pays qui n’ont consenti aucune subvention pour les plus vulnérables.

« Aujourd’hui, les activités scolaires reprennent officiellement dans le pays tandis que nous, pères et mères des enfants, n’avons pas encore les moyens indispensables pour payer pour nos enfants afin qu’ils regagnent leurs classes. Au niveau de Petit-Goave, nous attendons impatiemment que l’État haïtien fasse le nécessaire pour nous aider à faire face à cette situation difficile », nous a confié un parent.

Soulignons que le lundi 9 septembre a l’église Notre-Dame de Petit-Goâve, une messe d’Action de grâce qui a été célébrée à l’occasion de la réouverture des classes dans la cité.

Makendy Zicout



Articles connexes


Afficher plus [5802]