S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Cap-Haïtien : le PNUD dispose 600 000 dollars américains pour compenser les victimes de choléra

Cap-Haïtien : le PNUD dispose 600 000 dollars américains pour compenser les victimes de choléra








C’est la mairie du Cap-Haïtien qui en a fait l’annonce le mardi 10 septembre 2019 à travers une note de presse, le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) dispose d’un montant de six cent mille dollars (600, 000.00 $) pour le dédommagement des victimes de l’épidémie de choléra dans la commune du Cap-Haïtien dans le cadre d’une compensation communautaire.

En effet, une équipe de mobilisateurs sociaux et de responsables de la structure onusienne ont rencontré, depuis le mois de juin 2019, les élus locaux et les leaders communautaires dans le cadre d’un projet visant à compenser les communautés victimes de choléra et réduire les risques de la maladie dans le pays, a appris Le National.

Ainsi, pour la commune du Cap-Haïtien, un montant de cent cinquante mille dollars (150, 000.00 $) dollars américains est disponible pour chaque section communale et le même montant est aussi disponible pour le centre-ville, ce qui fait 600 000 dollars américains au total pour la deuxième ville du pays.

« Selon la méthodologie définie par le PNUD, une Plate-forme de neuf membres est créée pour chaque section communale, de concert avec les élus locaux, et une autre pour le centre-ville, de concert avec la mairie et la Commission 350e », a laissée entendre Charles Philippe Bernoville, responsable de communication au niveau de la mairie du Cap-Haïtien.

Les neuf membres de la Plateforme seront élus par les communautés victimes directement ou indirectement de la maladie avec pour mission de faire le lien entre le PNUD et les populations, a poursuivi M. Bernoville.

Les élus locaux et les leaders communautaires priorisent des projets de captage d’eau, d’assainissement, de construction de marchés ou de latrines publiques, ne serait-ce pour améliorer les conditions sanitaires à Cap-Haïtien d’ici 2020. En revanche, ce sont les projets identifiés et choisis par les victimes de choléra qui seront uniquement financés ou exécutés avec l’argent disponible.

Rappelons que ce sont les casques bleus népalais des Nations unies qui ont introduit en Haïti, en octobre 2010, l’épidémie de choléra qui a déjà fait au moins 10 000 morts dans le pays.

Hervé Délima



Articles connexes


Afficher plus [5802]