S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Gonaïves : pasteur Biol Dorcé se positionne en faveur des mouvements populaires

Gonaïves : pasteur Biol Dorcé se positionne en faveur des mouvements populaires








Respecté par une grande frange de la communauté, mais souvent critiqué par certains chrétiens conservateurs pour sa transcendance sur certains sujets brûlants dans la société, le pasteur intellectuel Briol Dorcé assume depuis quelques années une posture d’homme éclairé qu’il a d’ailleurs réaffirmé hier mardi 10 septembre 2019 lors de sa participation comme invité à l’émission kafou vérité.

Passé par la direction du lycée Fabre Nicolas Geffrard pendant plusieurs années, Monsieur Dorcé est surtout connu comme pasteur de la première Église Baptiste des Gonaïves qu’il dirige depuis plusieurs décennies. Son nom a fait la Une dans la presse locale et nationale l’année dernière suite à sa prise de position et la banderole déployée en faveur du procès Petrocaribe ; depuis il a continué à sensibiliser ses fidèles à la cause politique qui n’est pas moins une responsabilité de l’église.

Le pasteur croit que malgré le mépris des autorités sur ses questions, la population doit continuer à demander « Kote kòb petrocaribe a » avec l’église comme chef de file. Il cite le passage de la bible sur la parabole « donner à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à César » qui est un passage foncièrement politique battant en touche la logique qui fait croire que l’église ne doit pas participer dans la politique. Pour lui, si le changement ne commence à partir de l’église, il ne viendra de nulle part. Parce qu’il est du ressort de l’église de moraliser l’État. Il croit que c’est une ignorance grave que certains pasteurs demandent aux fidèles de ne pas participer à la vie politique du pays. Ces pasteurs, dit-il, doivent retourner à l’école pour apprendre certaines choses.

Ancien directeur d’école, il a analysé le niveau actuel du système éducatif qu’il attribue à un manque d’intérêt pour l’éducation, la preuve, nombreux sont nos dirigeants qui ne savent pas lire d’une part, et d’autre part la signification de l’éducation, par exemple l’effritement des valeurs sociales ou l’établissement d’un système d’éducation mécanique, sans une grande place pour la littérature et l’instruction civique entres autres.

Il croit qu’il est du devoir de la population de prendre ses responsabilités. Pointant du doigt un ensemble d’anomalies, il se demande avec quelle carte les citoyens vont voter s’il y a élection dans le pays. Il se montre critique sur la multiplication des cartes d’identification, dont Dermalog (5 cartes). Le leader religieux, philosophe de son état (étude en philosophie à ENS) pense que les chrétiens doivent participer au mouvement réclamant le départ du président et même l’escorté s’il le faut pour faire avancer les choses dans le bon sens. Faisant référence au combat de Martin Luther King dans la société américaine contre l’inégalité.

Lesly SUCCÈS



Articles connexes


Afficher plus [5802]