S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Cap-Haitien : les motocyclistes protestent contre la rareté du carburant

Cap-Haitien : les motocyclistes protestent contre la rareté du carburant








Plusieurs dizaines de motocyclistes ont organisé, le mardi 10 septembre 2019, d’une manière spontanée, un mouvement de protestation à travers les rues du Cap-Haïtien contre la persistance de la rareté du carburant dans le marché local.

Accompagnés de leurs motocyclettes et des gallons vides, les protestataires ont parcouru plusieurs artères de la ville afin d’exprimer leurs mécontentements par rapport à la persistance de la rareté du carburant dans les pompes : « Cette situation a trop duré, il faut au moins 700 gourdes pour avoir un gallon d’essence, c’est intolérable », ont-ils déclaré.

Étant en colère, les protestataires se servent de leurs motos pour bloquer l’entrée sud de la ville du Cap-Haïtien, ce qui a paralysé la circulation pendant une longue durée. Par ailleurs, ils ont responsabilisé le président Jovenel Moïse qui, disent-ils, a libéralisé le marché du carburant, ce qui pénalise les couches les plus défavorisées du pays.

Ils mettent en défi, les dirigeants du pays contre toutes idées d’augmenter les prix du carburant sur le marché. Ces chauffeurs de motocyclettes se plaignent par le fait qu’ils ne puissent pas exercer leurs activités quotidiennes afin de pouvoir envoyer leurs enfants à l’école : « Nous n’avons pas d’autres activités économiques, nos motos sont nos principales sources de revenus nous permettant de subvenir aux besoins de nos familles, alors que le carburant devient un produit rare, ce qui complique davantage notre situation socioéconomique », ont-ils lâché.

Les protestataires ont trouvé l’appui des membres de la population qui eux-mêmes sont victimes de la rareté du carburant puisque, font-ils savoir, la rareté du carburant a des conséquences néfastes sur la vie de la population, notamment sur les prix de transport qui ont augmenté. Faisons remarquer qu’à travers toutes les stations d’essence de la ville du Cap-Haïtien, les bagarres sont de plus en plus constatées entre les citoyens qui font la queue pour se procurer d’un gallon d’essence. Alors que d’autres ont préféré l’acheter aux détaillants jusqu’à 800 gourdes le gallon.

Hervé Délima



Articles connexes


Afficher plus [5802]