S'identifier Contact Avis
 
30° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Irruption au Sénat : Le Collectif 4 décembre salue la réaction des militants

Irruption au Sénat : Le Collectif 4 décembre salue la réaction des militants



Les militants politiques proches de l'opposition ont pris d'assaut la salle de séance du Sénat de la République, le mercredi 11 septembre dernier, ce qui suscite du coup une vague de réactions contradictoires au niveau de la société civile. En ce sens, le coordonnateur du Collectif 4 décembre, Jean Robert Argant, pense que ce scandale de corruption va trop loin. Soutenant la révolte de la population, il a salué l'attitude affichée par les militants politiques qui, dit-il, ont empêché l'organisation de ce qu'il appelle une vaste magouille parlementaire.


À l'instar de la majorité des citoyens commentant l'irruption populaire au Sénat de la République, le mercredi 11 septembre 2019, à l'occasion de la séance de ratification de la déclaration de politique générale du Premier ministre nommé, Fritz William Michel, reportée sine die, la scène n'a pas plu au responsable du Collectif 4 décembre, Jean Robert Argant. Selon lui, il s'agit d'une image négative en plus envoyée par le pays. Ce, à cause de l'incompétence et le manque d'intégrité des hommes politiques.

L'image ne fait pas honneur au pays. Cependant, M. Argant salue la réaction populaire qu'il qualifie de révolte. « Ils ont toutes les bonnes raisons au monde d'agir ainsi. C'est une révolte populaire appréciable pour empêcher la tenue de cette vaste magouille parlementaire contre la population », a-t-il soutenu plaidant en faveur un retour à l'honnêteté dans les affaires de l'État.

Selon Jean Robert Argant, le pays, et en particulier le Parlement, fait face depuis quelque temps à des pratiques outrancières de corruption. Et, c'est cette réalité qui amène la nation à cet énième scandale où les sénateurs s'accusent mutuellement. D'après M. Argant, ce qui allait se faire au Sénat n'aurait rien de bon pour la masse populaire, car, dit-il, au Parlement, c'est l'intérêt clanique qui est privilégié. « Ils défendent leurs intérêts mesquins. Dieu merci, la population a compris le jeu et nous sommes en train de vivre une révolte manifeste de cette dernière », s'est-il réjoui, arguant que ce qui s'est passé lui plait énormément.

Plus loin, M. Argant conçoit mal que des personnes, élues pour défendre les intérêts populaires, se livrent au quotidien à une logique de marchandage. « C'est absurde que ces incompétents profitent de la misère de la nation pour acheter la conscience des plus faibles. Nous ne pouvons pas continuer dans cette situation », a-t-il martelé prêchant toute foi la prise de conscience collective pour freiner la corruption qui gangrène l'administration publique.

Daniel Sévère




Articles connexes


Afficher plus [7452]