S'identifier Contact Avis
 
23.12° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Gonaïves : le mouvement des chauffeurs de taxi prend de l'ampleur

Gonaïves : le mouvement des chauffeurs de taxi prend de l'ampleur








La ville des Gonaïves a connu une journée mouvementée vendredi dernier suite à des mouvements de protestations dirigées par les chauffeurs de taxi en particulier contre la rareté et la vente au marché noir le carburant au prix fort atteignant jusqu'à 1200 gourdes le gallon. Une manifestation déclenchée après trois semaines d'attente et de combat acharné dans les stations de services.

Les manifestants qui dénonçaient le marché noir et parallèle des produits pétroliers ont parcouru une bonne partie de la ville à partir de Carrefour Turenne pour arriver au Centre-ville. La manifestation, qui se déroulait pacifiquement, a vite tourné en un mouvement violent après des jets de pierre essuyés au niveau de Deschaos par des individus non identifiés. Une situation qui a provoqué une grosse panique dans la zone.

Les manifestants en colère reprochaient la passivité des agents de la PNH qu'ils accusent d'être au cœur du stratagème de la vente au marché noir. Ils ont, par ailleurs, fait pression sur les directeurs d'école pour relâcher les élèves avant de dresser des barricades dans les rues et exiger la fermeture des bureaux publics.

La scène la plus marquante s'est déroulée devant les locaux de la Mairie entre les manifestants et les agents de sécurité de la Mairie qui se sont pris dans une échauffourée où il a eu des otages de part et d'autre. Dans cet imbroglio, plusieurs personnes en sont sorties victime dans les deux camps. Le porte-parole de la Mairie, Pasteur Samuel Thélusma, qui relativisait un peu sur la situation, a affirmé que les locaux de la Mairie n'ont pas été la cible des manifestants quoique l'espace a reçu des jets de pierre. Il annonce que la Mairie va travailler avec le syndicat des chauffeurs de taxi pour apaiser la situation.

De l'autre côté, le président des syndicats des chauffeurs et propriétaires de taxi pour sa part a été très remonté contre les autorités politiques du département qu'il juge n'ont rien fait pour soulager la population. Il a continué pour rappeler qu'ils (les chauffeurs) ont voté, amené les gens voter et en échange ils réclament seulement la disponibilité du carburant pour travailler et rien d'autre pour pouvoir prendre soin de leur famille et envoyer leurs enfants à l'école correctement. L’appel à la grève et la manifestation pour ce lundi a été observé à tous les niveaux.

Entre temps, la note d'information signée par le Premier ministre démissionnaire Jean Michel Lapin n'a eu aucun effet sur la volonté des gens à manifester pour exiger l'approvisionnement au plus rapide les stations de service à travers le pays.

Lesly SUCCÈS



Articles connexes


Afficher plus [5958]