S'identifier Contact Avis
 
23.12° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le PHTK souligne l’incapacité des acteurs à mettre en place un nouveau gouvernement

Le PHTK souligne l’incapacité des acteurs à mettre en place un nouveau gouvernement








Dans une note presse rendue publique le 16 septembre, le Parti Haïtien tèt kale (PHTK) opine sur la ratification du Premier ministre nommé et dans l’impasse au Sénat de la République. Le parti dit avoir constaté qu’après environ six mois, les acteurs sont dans l’incapacité de mettre en place un gouvernement légitime.

Le Parti Haïtien tèt kale (PHTK), qui a porté le président Jovenel Moise à la magistrature suprême de l’État, semble vouloir se démarquer de la gestion du pays par l’administration en place. Le parti dirigé par Sainphor Liné Baltazar dit constater l’incapacité des acteurs à mettre en place, après près de six mois, un gouvernement légitime, à même de respecter les engagements internationaux et de combler les attentes de la population sur les plans politique, social et économique. Le parti relève également l’incapacité à respecter les échéances constitutionnelles liées au déclenchement de la procédure de révision de la Charte fondamentale, au renouvellement dans les délais du personnel politique à travers les élections crédibles et à l’investiture de la 51e législature le deuxième lundi de janvier 2020.

Pour les négociations devant aboutir à la formation d’un nouveau gouvernement, le PHTK a fait remarquer que les pourparlers pour trouver une majorité au Parlement pour soutenir l’action gouvernementale sont entamés avec les élus directement en dehors des partis politiques. « Il en est résulté que les partis les plus représentés au Parlement, dont le PHTK, n’ont jamais pu exercer un contrôle sur les chambres et accessoirement sur leurs parlementaires noyés dans des blocs parlementaires circonstanciels », indique le PHTK.

D’un autre côté, le parti du président Jovenel Moise a exprimé ses regrets sur les incidents survenus au Sénat de la République le 11 septembre dernier. Il condamne les perversions et le dysfonctionnement du système démocratique du pays liés à des pratiques et des comportements de la part de certains des dirigeants. Le parti de l’ancien président Joseph Michel Martelly accuse ces derniers d’alimenter la mauvaise gouvernance, de faciliter le laisser-grennen, de produire l’instabilité politique et pérennisent l’incurie administrative.

Face à cette conjoncture délétère, le PHTK appelle l’ensemble des acteurs politiques à créer les conditions, pour que par le dialogue, le consensus et la concertation, les fils et les filles d’Haïti s’accordent pour conjurer durablement les maux endémiques et chroniques qui rongent la société.

Woovins St Phard



Articles connexes


Afficher plus [5958]