S'identifier Contact Avis
 
23.12° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Des manifestants ont verrouillé les portes des institutions publiques à Saint-Marc

Des manifestants ont verrouillé les portes des institutions publiques à Saint-Marc








Dans le cadre de l’intensification de la mobilisation déclenchée par diverses organisations politiques et de la société civile pour contraindre le président de la République, Jovenel Moise à remettre sa démission, des manifestants ont cadenassé les portes des bâtiments logeant les administrations publiques, à Saint Marc, ce mardi 8 octobre 2019. Entre autres, les institutions scolaires sont toujours paralysées en dépit des dispositions prises par les responsables du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle pour la reprise des cours réguliers.

Tôt dans la matinée du mardi 8 octobre 2019, des barricades enflammées sont érigées en diverses artères de la Cité de Nissage Saget dans le cadre de la poursuite de la mobilisation déclenchée par les membres de l’opposition pour forcer le chef de l’État haïtien à rendre le tablier le plus vite que possible.

Dans le cadre de cette mobilisation dénommée opération « Poze sele », plusieurs centaines de citoyens et citoyennes, à l’initiative des responsables d’organisations politiques comme Organisation libération l’Artibonite (OLAA), Viv Ayiti, Organisation des citoyens engagés pour une nouvelle Haïti (OCENH), Mouvement pour sauver Haïti (MOSA) et Fanmi Lavalas, ont occupé pour une nouvelle fois le macadam pour exprimer leur mécontentement vis-à-vis du locataire du Palais national, Jovenel Moise, qui selon eux, n’a pas la capacité requise pour diriger le pays face à son implication dans le gaspillage du fonds Petrocaribe suivant les conclusions du rapport des juges de la CSC/CA, il y a plus d’un an de cela.

Ces manifestants reprochent au chef de l’État son manque de leadership à juguler la crise socio-économique et politique que traverse le pays depuis des mois ainsi que la pénurie de carburant.

Les protestataires qui sont pour la plupart, armés des tessons de bouteille et brandissant leur bâton, ont sillonné plusieurs endroits de la ville pour verrouiller certains édifices publics, dont la douane, l’APN, le palais municipal, le tribunal de première instance de Saint Marc, le tribunal de paix de la commune ainsi que le bureau régional du MTPTC.

Jean Baptiste Strovensky, l’un des initiateurs de cette manifestation anti gouvernementale, a fustigé le comportement du chef de l’État, Jovenel Moise responsable, d’après lui, ainsi que d’autres dirigeants, du marasme économique dans le pays, depuis belle lurette.

Il a indiqué que, face à la dégradation de la situation économique du pays, le départ du président de la République s’avère indispensable pour faciliter un accord politique entre toutes les forces vives de la société.

Un peu plus tôt dans la matinée, les activités commerciales, les institutions financières et le transport en commun ont ouvert les portes, mais quelques instants plus tard dès le démarrage de la manifestation, ces entreprises ont baissé leurs rideaux dans la précipitation.

À signaler qu’en dépit des dispositions prises par les responsables du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, les institutions scolaires sont toujours paralysées.

Nixon Deneus



Articles connexes


Afficher plus [5958]