S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des citoyens ne sont pas convaincus les propos de Jovenel Moise

Des citoyens ne sont pas convaincus les propos de Jovenel Moise



Après un long et inquiétant silence, le président haïtien, Jovenel Moise, a rencontré la presse, le mardi 15 octobre 2019, autour de la crise qui secoue le pays. Pendant plus de 60 minutes, il s’est exprimé pour faire connaitre, qu’il est élu pour un mandat de cinq ans selon le vœu de la Constitution sans tenir compte de la revendication de la population. Le chef de l’État n’a pas convaincu, selon des citoyens interrogés.


Quelques heures après la conférence de presse donnée par le président de la République Jovenel Moise, des membres de la société civile ne cessent de partager leurs opinions. Selon eux, M. Moise n’a pas abordé les problèmes chroniques auxquels le pays fait face. Consternés, ils font croire que le président est passé à côté dans son allocution. Ils ont fait savoir qu’ils auraient certainement préféré ne pas entendre le discours de Jovenel Moise.

Le peuple haïtien est dans la tourmente. Cela est, pour le mieux que l’on puisse dire, dû à une absence de bonne gouvernance. D’après Elqueby Marcellus, le pays est entravé vu que les hommes au pouvoir n’ont pas la capacité pour prendre les bonnes décisions, alors que, l’accès au bien-être pour la population devient de plus en plus difficile. Pour illustrer ses dires, le citoyen a tenu à souligner que la majorité de la population fait l’expérience de l’insécurité alimentaire la plus criante. « Pas d’emploi, et la monnaie locale se déprécie au jour le jour face à la devise américaine, une situation causant la cherté de tous les produits », a-t-il argué pour montrer l’incapacité du président Jovenel Moise à gérer le pays.

Par ailleurs, un jeune étudiant, Benito Ladouceur, dit voir que depuis plus d’un mois, le peuple est dans la rue pour réclamer la démission du président, toutes les activités du pays sont boycottées, l’insécurité plane sur toutes les régions du pays. Alors, face à ces mouvements, il a dit qu’il attendait à un message d’un chef d’État responsable, soucieux du bien-être de sa nation. Mais malheureusement, c’est plutôt un discours qui attise davantage la colère de la population, un discours qui reflété l’incompétence du président.

Phito Lafleur, président de la plateforme politique « Société optimiste de lutte pour l’union, la transparence, l’intégrité et l’organisation de la nation (Solution), quant à lui, a déploré le fait que le président ait réduit la revendication de la population. Par conséquent, il a qualifié le locataire du Palais national, Jovenel Moise, d’irrespectueux. « Jovenel Moise est un nul, il est incapable de nous diriger», a-t-il déclaré.

En décortiquant le discours, M. Lafleur a fait savoir que le président, à travers son discours, a souligné que le peuple haïtien est son unique boss, pourtant, il a refusé d’agréer la demande de ces derniers, qui réclame sa démission. « On a remarqué durant tout le discours du président qu’il a mis l’accent sur la voie tracée par la Constitution concernant la durée de son mandat, mais il a oublié ses responsabilités en tant que président pour garantir le bien-être de la population », a avancé M. Lafleur, affirmant, avec tristesse, qu’« Haïti est en crise. Le peuple haïtien et les compatriotes sont méprisés, maltraités et humiliés partout et n’ont aucun respect à travers le monde.

Comme la revendication du peuple n’est pas prise en compte, Phito Lafleur estime que Jovenel Moise doit partir. « Nous accordons 48 heures à Jovenel Moise pour laisser le pouvoir ».

Après le départ de M. Moise, le leader politique souhaite voir une Haïti prospère, une Haïti réconciliée avec ses enfants, une Haïti propre, transparente, prospère, ayant une diplomatie équilibrée.

En outre, Phito Lafleur prône un changement du système actuel pour un système purement social-démocrate devant façonner un nouveau type de citoyens intériorisant le patriotisme, la démocratie, la liberté et la justice afin de rehausser l’image d’Haïti.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [6073]