S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Gonaïves : le nouveau représentant du pouvoir ne fait pas l’unanimité

Gonaïves : le nouveau représentant du pouvoir ne fait pas l’unanimité



Le nouveau délégué départemental de l’Artibonite avait prêté serment le mercredi 16 octobre, dans les locaux du parquet des Gonaïves après une tentative ratée la veille. La cérémonie a été déjouée par un groupe de manifestants. En l’absence de certains hauts cadres du pouvoir en particulier Herby Dalencourt qui est le délégué sortant, M. Amisial a prononcé le serment traditionnel, malgré les multiples déclarations de l’opposition qui avait annoncé qu’elle ferait tout pour empêcher la rentrée en fonction du nouveau délégué départemental. Depuis, des voix se font entendre dans la cité pour dénoncer les irrégularités entourant cette cérémonie de prestation de serment.

Jean Osner Amisial, entrepreneur et ancien maire a la responsabilité de représenter dorénavant le pouvoir exécutif dans le département. Il a été installé lors d’une cérémonie non conventionnelle et précipitée en vue d’éviter une nouvelle perturbation de la cérémonie et du même coup, doubler l’opposition sur le fil. Le nouveau délégué qui a prononcé à la va-vite un discours, a dû reprendre en vitesse la formulation du serment puisqu’il a prêté serment comme secrétaire général de la délégation dans sa première formulation. Un lapsus qui ne manque pas de susciter des réactions de la part de certains opposants parmi lesquels Fritz Désir, porte-parole communal de AAA, qui exige que la cérémonie soit reprise puisque le nouveau délégué a prêté serment comme secrétaire général. Pour lui, il n’y a pas encore de délégué dans la délégation, mais un secrétaire général.

Bien entendu, cette nomination est contestée par plusieurs militants et responsables politiques et des. La nomination et l’installation du nouveau délégué départemental de l’Artibonite nagent entre illégitimité et irrégularité d’après quelques responsables politiques qui ont accepté de répondre aux questions de Le National. Les réactions sont nombreuses et vont du simple rejet au mépris. C’est d’ailleurs le cas pour monsieur Jean Woubens Bordenave, coordonnateur de PLASOLA qui a déclaré sèchement qu’il n’a rien à dire puisque son organisation opte pour une table rase.

Don Cliff Adrien coordonnateur de ASIRE, a lui-même, signalé qu’il ne reconnaît pas le nouveau délégué puisque la rue a déjà révoqué le mandat de Jovenel Moïse qui du coup n’a plus de légitimité pour nommer des citoyens. Monsieur Adrien qui reconnaît le devoir du nouveau délégué de servir son pays affirme toutefois qu’il méprise cette prise de fonction.

L’étudiant Hérode Nicolas, pour sa part, a fait savoir que : « la nomination du nouveau délégué départemental est une décision politique qui vise à museler les militants. Étant donné que l’ancien délégué Herby Dalencourt n’a pas cédé aux recommandations du pouvoir ; à savoir mettre en oeuvre des crimes odieux pour soutenir ce pouvoir en chute libre. C’est la même chose pour le commissaire du gouvernement parce qu’ils ne veulent pas émettre des mandats contre les opposants. » Il a aussi fait savoir que cette nomination n’a d’autre intérêt que d’assassiner des militants. Le président dit-il, n’a ni légitimité ni capacité de diriger le pays. Dans un moment où il demande le dialogue, il continue de multiplier des actions incohérentes en nommant au mépris de la situation actuelle. Il est clair qu’aucune institution ne fonctionne depuis deux mois. « Nous devons comprendre que le nouveau délégué vient faire la sale besogne », a-t-il conclu.

Après la cérémonie, le nouveau délégué a promis de travailler afin que la vie reprenne dans la cité.

Notons que ce jeudi 17 octobre 2019, date retenue pour la commémoration du 213e anniversaire de l’assassinat du père de la nation, la ville a connu une situation tendue avec l’affrontement de plusieurs groupes. Le nouveau délégué qui milite, depuis sa prestation de serment, pour un retour à la normale des activités dans le département a rencontré les vices délégués, directeurs départementaux, le commissaire du gouvernement, le commissaire divisionnaire et le maire de la ville pour rendre possible sa mission. Il a aussi promis de rencontrer les habitants de Decahos et de Raboteau pour tenter d’apaiser la tension qui monte entre les deux zones. Situation qui préoccupe le maire de la ville au plus haut point.

Cependant, samedi dans la journée, les manifestants ont séquestré une voiture appartenant au nouveau délégué qui était sur le point d’amener sa mère faire les courses. La voiture a été remise quelque temps plus tard. Fritz Désir, porte-parole communale de AAA, a fait savoir que la remise de la voiture est un signe qu’il ne souhaite par procéder par la violence, en dépit du fait que les manifestants voulaient incendier la voiture. Toutefois, il critique le nouveau délégué qui selon lui, cherche à empêcher la population de manifester librement. À signaler que tous les soirs des rafales d’armes sont entendues partout dans la ville. La situation était relativement calme pour ce lundi 21 octobre 2019 malgré des tirs nourris qui commencent à devenir une étrange habitude.

Pour ce mardi 22 octobre 2019, la ville a connu une vive tension. Des tirs d’armes automatiques ont retenti au Centre-ville. Les entreprises commerciales ont été contraintes de fermer leurs portes. Des individus non identifiés ont placé des pneus enflammés devant la succursale de la Unibank située au Centre-ville. Des barricades ont été aussi remarquées tôt ce matin devant les locaux de l’École de droit et des sciences économiques des Gonaïves. Les activités ont été encore une fois paralysées, à part le secteur de transport qui a tout de même fonctionné au ralenti.

Lesly Succès




Articles connexes


Afficher plus [6073]