S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’inquiétante dégradation de la crise

L’inquiétante dégradation de la crise



La crise continue à prendre de l’ampleur. Rien ne fonctionne depuis deux mois environ. Des entreprises de toutes catégories commencent à fermer leurs portes. Plusieurs milliers de personnes viennent renforcer la liste des individus au chômage en Haïti. Des secteurs qui gardaient le silence durant les deux ans du mandat de Jovenel Moise se lèvent pour exiger son départ. Pourtant, le chef de l’État continu de tenir tête à la population.


L’une des principales victimes de la crise actuelle, c’est le secteur touristique. Plusieurs hôtels et restaurants qui fonctionnaient déjà au ralenti ont choisi de fermer définitivement. D’autres annoncent une fermeture prochaine. L’hôtel Best Western à Pétion-Ville fait partie de cette catégorie. Certaines entreprises qui ne ferment pas leurs portes totalement ont, quant à elles, mis la majeure partie de leurs employés au chômage circonstanciel.

Les autorités, de leurs côtés, ne font que déplorer. L’Association touristique d’Haïti (ATH) s’est montrée préoccupée face à cette situation, et dénonce du même coup le comportement des médias qui, de son avis, incite la population à la violence. Bocchit Edmond, en sa qualité de ministre a.i du Tourisme, se dit profondément attristé devant la décision de quelques Investisseurs du secteur hôtelier de fermer leurs portes. Ce qui, selon lui, entraîne la perte de plusieurs emplois directs et indirects. Hélas.

On ne sait pas si ces décisions sont prises dans l’idée de rendre Jovenel Moise moins confortable ou si la situation actuelle l’exige réellement, mais ce qui est certain, elles vont avoir de graves conséquences sur l’économie haïtienne, tout comme la fermeture du marché de la Croix-des-bossales, depuis plus d’un an, a déjà eu des impacts très négatifs sur les couches les plus vulnérables. Le chef de l’État qui, grâce au support de l’international, résiste face à la population haïtienne qui réclame son départ, a intérêt à prendre cette situation très au sérieux.

Par ailleurs, les artistes haïtiens ont fait un faisceau pour réclamer le départ de Jovenel Moise. Ils ont déjà organisé deux marches pacifiques dans les rues de Port-au-Prince, et ils ne comptent pas arrêter sans avoir obtenu la démission du chef de l’État. Le secteur protestant se soulève contre Jovenel Moise aussi. L’Église catholique, ce secteur uni avec l’État haïtien envers et contre tous, ne veut plus de Jovenel Moise au Palais national. Ce mardi 22 octobre, les dirigeants et les fidèles catholiques étaient dans les rues pour exiger le départ du chef de l’État et un changement des conditions de vie de la population.

D’après les dernières données en date de l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI), l’inflation a atteint la barre de 19,5 %. Ce qui explique que la misère a aussi augmenté. En outre, toutes les conditions sont réunies pour une aggravation de la misère dans les prochains jours. Depuis son adresse à la nation le 15 octobre dernier, Jovenel Moise essaie de donner l’impression qu’il a le contrôle, mais les actions pour rétablir l’autorité de l’État sont énigmatiques.

Ce devrait être une honte pour un chef d’État qui prétend être toujours aux commandes du pays. Dans un contexte où la misère ne fait qu’augmenter, les entreprises ferment leur porte, et que tous les secteurs réclament son départ, quel chef d’État pourra continuer à tenir tête même avec le support de la communauté internationale ?

Evens Regis




Articles connexes


Afficher plus [6073]