S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La plateforme « Religions pour la paix » appelle à un dialogue qu’elle ne pouvait pas faciliter

La plateforme « Religions pour la paix » appelle à un dialogue qu’elle ne pouvait pas faciliter



Eu égard à la situation générale du pays qui tend à s’aggraver de jour en jour, la plateforme interreligieuse dénommée « Religions pour la paix » sollicite une trêve entre les différents protagonistes pour faire cesser les actes de violence. Elle appelle les acteurs au dialogue pour faciliter une solution pacifique à la crise.


Alors que « Religions pour la paix » opte, dans une note publiée au début de ce mois, pour un dialogue entre les protagonistes pour faciliter une solution pacifique à la crise, la structure a déjà rejeté à deux reprises le rôle de facilitateur dans ledit dialogue au cours de cette année. En février et au début du mois d’octobre, la plateforme interreligieuse avait décliné le rôle de facilitateur que le président Jovenel Moise voulait lui confier dans l’invitation au dialogue que ce dernier avait adressée aux acteurs politiques. À la base de ces défections, la structure religieuse avait avancé que les partis de l’opposition ont refusé toute forme de dialogue avec le président Moise. Toutefois, environ un mois après son impossibilité de jouer le rôle d’arbitre dans le processus de dialogue, la structure religieuse resurgit avec cet appel au dialogue. Est-elle en mesure maintenant de jouer le rôle de facilitateur du dialogue souhaité ? Personne ne sait encore.

« Nous, de la plateforme inter religieuse Religions pour la paix (RPPH), exhortent nos concitoyens à renforcer l’esprit de dialogue, de négociation et de compréhension dans notre culture politique. Ce renforcement est nécessaire pour faciliter une solution pacifique de cette crise et éviter plus de victimes parmi la population civile, en particulier parmi ceux qui sont les plus vulnérables », soussigne pasteur Clément Joseph pour la plateforme des Religions pour la paix en Haïti. La plateforme interreligieuse exprime ses préoccupations en rapport à la résistance infructueuse des parties en conflit et les appelle à s’engager dans un processus de résolution pacifique du conflit au moyen d’un dialogue multipartite, répondant aux préoccupations de toutes les parties concernées et touchées par cette crise.

La plateforme interreligieuse croit qu’on peut faire de la crise une opportunité de transformation sociétale favorable à la dignité de chaque Haïtien. Elle demande aux protagonistes à consentir une trêve pour faire cesser la violence sous toutes ses formes et à s’engager sans délai dans un processus de dialogue inclusif pour trouver une issue qui profite au peuple haïtien. Elle appelle également la société civile à soutenir activement toute initiative de dialogue et de paix pour décourager les discours qui attisent la haine et encourage le mal.

D’un autre côté, « Religions pour la paix » appelle les pays amis d’Haïti à apporter une aide humanitaire d’urgence et jouer un rôle actif et concret pour que le dialogue soit effectif dans le plus bref délai. Elle encourage aussi les croyants et toute la communauté internationale à s’unir pour exprimer leur solidarité avec le peuple haïtien.

Par ailleurs, « Religions pour la paix internationale » (RFP), s’associant à Religions pour la paix Haïti, plaide pour la mise en place d’un corridor humanitaire efficace en faveur de ceux dont la vie a été profondément affectée par les violences directes et les effets connexes comme la fermeture des institutions de services dans les communautés vulnérables. « Le respect de la dignité de chaque personne interpelle tous à œuvrer pour une réponse humanitaire rapide et efficace », indique RFP qui souhaite que toutes les personnes de bonne volonté soutiennent l’appel au dialogue et la réponse humanitaire lancés par la plateforme « Religions pour la Paix en Haïti ».

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [6073]