S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Plus de 3.7 millions d’Haïtiens se trouvent en situation d’insécurité alimentaire aiguë

Plus de 3.7 millions d’Haïtiens se trouvent en situation d’insécurité alimentaire aiguë



Les prix du panier de la ménagère ne cessent d’augmenter dans le pays. En effet, dans son dernier rapport, le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire fait le point concernant l’insécurité alimentaire dans le pays. Selon ce bulletin, plus de 3.7 millions d’Haïtiens se trouvent en situation d’insécurité alimentaire aiguë.


Au cours de ces derniers jours, l’insécurité alimentaire fait rage à travers tout le pays. De jour en jour le nombre de personnes qui font face à cette situation augmente. Selon le dernier rapport du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire, plus 3.7 millions de personnes se trouvent en situation d’insécurité alimentaire. « La plus grande partie de la population tant en milieu rural qu’en milieu urbain est en situation de phase urgente. 10 % de la population analysée (1 046 000 personnes) est en IPC Phase d’urgence et 25 % (2, 627,000 personnes) sont en phase de crise, représentant approximativement 35 % de la population analysée, soit 3,67 millions d’habitants », a-t-on lu dans ce document.

Si l’on en croit ce rapport, la situation socio-économique désastreuse et l’absence de plans immédiats pour y remédier sont la base de ce problème. Si aucune mesure n’est prise, la situation devrait s’aggraver davantage en 2020, d’après ce rapport. « Les chiffres devraient encore augmenter en 2020 pour grimper à 4,1 millions de personnes en besoin d’une action urgente », a-t-on indiqué. La hausse des prix des denrées de base (inflation annuelle d’environ 22.6 %), la dépréciation de la gourde par rapport au dollar d’environ 24 % en glissement annuel (octobre 2018-2019), les troubles sociopolitiques et la dégradation des conditions de sécurité, sont entre autres, les différentes causes de cette situation.

Par ailleurs, ce document a présenté les différents endroits qui seront touchés par cette hausse. Il s’agit du bas Nord-Ouest en milieu rural et les quartiers très pauvres de Cité Soleil en milieu urbain. Les quartiers les plus pauvres de Cité Soleil et des quartiers très pauvres de Croix-des-Bouquets qui sont dans le besoin d’une action urgente. Dans les départements classés en situation de crise, l’Artibonite, les Nippes sont les zones les plus touchées, souligne-t-il. « Ces zones nécessitent une assistance immédiate », attire l’attention de plus d’un dans ce bulletin.

Par ailleurs, le Cadre intégré de la clarification de la sécurité alimentaire a également mentionné que le bas Nord-Ouest est passé d’une situation de stress à une situation d’urgence. Cette tendance est due en raison d’un accès difficile à la consommation et à la diversité alimentaires chez la population. « Les zones rizicoles de l’Artibonite et du Sud ont connu une évolution d’une phase de stress vers une phase de crise », lit-on dans ce rapport. Le pourcentage de personnes en situation de crise alimentaire est passé de 33 % à 38 % dans le milieu rural, selon ce rapport.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [6073]